DESIGN | EXPO

Révélations | Le Luxembourg, invité d’honneur

23 Mai - 26 Mai 2019

Après la Norvège, la Corée et le Chili, pour sa quatrième édition la biennale Révélations s'est choisi le Luxembourg comme invité d'honneur. Au sein du Grand Palais, le pavillon du Luxembourg réunira ainsi des pièces de dix-sept artisans, artistes et designers du Grand-Duché.

Après le Chili en 2017, c’est au tour du Luxembourg d’être l’invité d’honneur de Révélations 2019. Biennale internationale des métiers d’art et de la création, Révélations prendra ses quartiers du 23 au 26 mai au Grand Palais. Et avec un pavillon dédié, ce sera notamment l’occasion de découvrir designers et artisans d’art du Grand-Duché de Luxembourg. Avec ses cent-soixante mètres carrés organisés selon une scénographie du designer Gilles Gardula, le pavillon permettra de découvrir des pièces inédites d’une vingtaine de créateurs. Et porté par l’association De Mains De Maîtres Luxembourg, le pavillon du Luxembourg mettra à l’honneur le travail de la céramique, du bois, du bronze, du verre, des matériaux textiles… Avec un ensemble de sculptures, objets, bijoux, ou encore accessoires de mode. Une expérience qui se prolongera également au sein des deux autres expositions de Révélations au Grand Palais. À savoir « Le Banquet » et « Crafting Europe ».

Révélations 2019 au Grand Palais : le Luxembourg comme invité d’honneur

Côté créateurs sélectionnés pour représenter la vitalité des métiers d’art luxembourgeois, sera présente la designer et céramiste Catherine Grace Landman. Artiste sud-africaine vivant au Luxembourg, elle compose notamment d’amples sculptures de grès et porcelaine, aux allures de plantes d’argile. Développant sa propre méthode de glaçure cristal, les pièces de Catherine Grace Landman ont parfois des airs de dentelles ou de grands chardons (Pincushion, 2018). Pour une inspiration puisée dans la rencontre entre nature et culture. Dans une autre veine, les deux designers Sarah Meyers et Laura Fügmann (studio luxembourgeois et berlinois Meyers & Fügmann) présenteront leurs créations aux allures sobres, naturelles et minimalistes. Avec, par exemple, une gamme de vases en porcelaine mate, Duotone (2018), explorant l’application de couleurs sans  glaçure. Pour des vases simplement cylindriques, arborant des mariages de jaune, émeraude, kaki, rose, gris, bleu nuit… Aux contours aléatoires comme des lichens.

Dix-sept designers et artisans d’art à découvrir dans le pavillon du Luxembourg

Travaillant le feutre, Carine Mertes développe pour sa part toute une gamme de pièces en laine et feutrage. Vases, corbeilles, foulards… À la fibre textile elle confère des airs de cocons, de céramiques, de champignons. Pour des pièces mettant là encore l’accent sur l’importance de la nature comme source d’inspiration. Et dans un minimalisme riche en singularités, la simplicité des pièces souligne la valeur accordée à la qualité des matériaux comme du travail manufacturé. Avec dix-sept créateurs cultivant tous des techniques et savoir-faire personnels, le pavillon du Luxembourg se fera ainsi le reflet d’une tendance au naturel, à la délicatesse et à l’attention portée aux matériaux. Une tendance qui se retrouvera également dans le parcours Hors les Murs VIP de cette quatrième biennale Révélations. Puisque la résidence de l’ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg sera exceptionnellement ouverte (sur inscription) pour une exposition de pièces uniques.