DESIGN | EXPO

Révélations | Le Banquet

23 Mai - 26 Mai 2019

Avec trente-trois pays, la quatrième biennale internationale des métiers d'art et de la création, Révélations 2019, sera plus internationale que jamais. À découvrir : des pièces de designers et artisans contemporains, réinventant les métiers d'art à l'échelle du monde entier.

Biennale internationale des métiers d’art et de la création, Révélations 2019 sera encore plus internationale que sa troisième édition. Si en 2017 Révélations avait présenté des pièces de designers, artistes et artisans de dix-sept pays, la quatrième édition se fera représentative de l’artisanat de trente-trois pays. Vouée à refléter cette diversité, l’exposition « Le Banquet » sera l’occasion de découvrir l’état de l’art des métiers d’art à l’échelle mondiale. Répartie en îlots tout au long de la nef du Grand Palais, « Le Banquet » proposera ainsi un voyage mettant en lumière des pièces de créateurs travaillant notamment en France, au Luxembourg (invité d’honneur de Révélations 2019) et au Chili (invité d’honneur de Révélations 2017). Ainsi qu’en Afrique du Sud, au Cameroun, au Canada, en Espagne, en Inde, en Iran, en Roumanie et en Thaïlande. Soit un parcours réunissant des pièces de onze pays répartis sur tous les continents (hormis l’Antarctique).

Exposition « Le Banquet » : un parcours en onze îlots d’artisanat d’art international

« Le Banquet » sera par exemple l’occasion de découvrir les pièces du potier indien Om Prakash Galav. Récipients, lampes, sculptures… Om Prakash Galav représente la cinquième génération d’un savoir-faire familial. Basé à Jaipur (État du Rajasthan), Om Prakash Galav est régulièrement invité à l’international. En 2012, il a notamment reçu un prix d’excellence décerné par l’UNESCO. Et la biennale d’artisanat contemporain de Nantong (Chine) lui en a également décerné un en 2014. Alliant simplicité, dextérité et relais contemporains, il perpétue la tradition de la poterie Kagzi. Dans une autre veine, la designer Marisa Fick-Jordaan, vivant en Afrique du Sud, présentera des pièces de son atelier Zenzulu. Conjuguant tissages traditionnels et adaptations contemporaines, Zenzulu produit manuellement des pièces combinant par exemple perles de verre et câbles téléphoniques. À l’heure du sans fil, Zenzulu recycle élégamment les fils et câbles en paniers, bijoux, accessoires domestiques…

« Le Banquet » au Grand Palais (Révélations 2019) : métiers d’art et cosmopolitismes

Avec Edith Tialeu, entrepreneure fondatrice de la marque Frida, céramiques et textiles colorés se déploieront dans la nef du Grand Palais. Installée à Douala (Cameroun), la marque Frida tisse des ponts à l’international. Née en France, Edith Tialeu a grandi à Puteaux avant de s’installer au Cameroun (pays d’origine de ses parents), en 2016. Entre traditions et, là encore, cosmopolitisme, Frida conjugue les savoir-faire pour se frayer une place sur le marché de l’artisanat mondial. Avec, par exemple, la mise en place d’un partenariat avec l’un des géants du design mondial : Ikea. Autre reflet de cette profonde vitalité des métiers d’art : le travail de Kourosh Arish. Céramiste contemporain iranien, Kourosh Arish cultive une pratique où la glaçure prend des accents irisés, proche de l’iridescence métallique. Plutôt non figurative, sa céramique n’en est pas moins concrète dans son rapport à la matière. Avec des formes brutes, au nuances délicates.

Toutes ces approches, et bien d’autres, seront à découvrir dans l’exposition « Le Banquet ».