DESIGN | EXPO

Maison & Objet – Rising Talent Awards | Green River Project

06 Sep - 10 Sep 2019

Pour sa nouvelle édition de septembre 2019, le salon Maison & Objet mettra Paris à l'heure du design américain. En consacrant notamment ses "Rising Talent Awards" au design émergent états-unien. Avec six studios de design venus de Brooklyn, dont le Green River Project (Ben Bloomstein, Aaron Aujla).

La rentrée n’est plus qu’à quelques encablures, et avec elle l’édition de septembre du salon Maison & Objet (alias M&O). Évènement consacré au design, à l’ameublement et à la décoration d’intérieur, Maison&Objet rythme la vie francilienne à raison de deux éditions annuelles (septembre et janvier). Si ce salon est réservé aux professionnels, l’édition de septembre ne s’en double pas moins d’un autre évènement se déployant dans toute la ville : la Paris Design Week — également fédérée par M&O. Au salon de Paris Nord Villepinte, chaque édition de Maison & Objet s’accompagne pour sa part d’une exposition réunissant une demi-douzaine de jeunes designers internationaux. Sélectionnés par un jury pointu, les « Rising Talent Awards » dévoilent ainsi les travaux de créateurs émergents. Ciblant un pays à chaque session, septembre 2019 ouvrira une fenêtre sur le design états-unien (de Brooklyn, New-York). Dont celui du Green River Project.

« Rising Talent Awards » 2019 : focus sur les designers new-yorkais du Green River Project

Studio installé à Brooklyn, le Green River Project se compose du duo de designers Ben Bloomstein et Aaron Aujla. Leurs pièces seront présentées dans l’exposition « Rising Talent Awards », aux côté de celles d’Alex Brokamp, Bailey Fontaine, Harold, Kin & Company et Rosie Li. Cultivant une esthétique vintage, le Green River Project crée des pièces où le bois prédomine. L’aventure du Green River Project commence ainsi sous la forme d’une ouverture de galerie de design en 2014 à Hillsdale. Pour mieux se prolonger en studio de design. Le duo Ben Bloomstein et Aaron Aujla propose des pièces de mobilier en différents matériaux, comme l’aluminium, l’acajou d’Afrique, le bambou, le sapin douglas, le chêne, l’ébène, le mélaminé… Livrant des pièces dont l’aura rappelle un peu l’esprit Woodstock (qui fête aujourd’hui son cinquantenaire — 15 au 18 août 1969). Mais aussi l’univers des boîtes de nuit germanopratines, dans le Paris des années 1970.

Le mobilier vintage de Ben Bloomstein et Aaron Aujla au salon Maison et Objet (M&O)

Le design du Green River Project conjugue matériaux bruts et décorations manuelles, assemblant bois, formica (mélaminés), tubulures métalliques et coussins synthétiques. La composante Do It Yourself n’est pas sans rappeler l’ambiance des squats du sud de Manhattan dans les années 1980. Le Green River Project expose d’ailleurs régulièrement ses quatre collections annuelles dans une galerie de l’East Village. Et de l’ébène au formica en passant par l’acajou et l’aluminium, le Green River Project assume travailler les matériaux en fonction de leur qualités esthétiques et matérielles. Plutôt que de leur valeur marchande. Cheap and chic, les pièces du Green River Project ont une saveur singulière. Celle du mobilier cheap des motels bon marché ; celle du luxe hippie chic des amoureux du vintage. Sans oublier l’arôme ecolo-friendly des meubles bricolés avec des matériaux de récupération. Ou la touche milléniale des créateurs connectés. Un univers particulier, en somme, à découvrir via M&O.