DESIGN | Week

Paris Design Week 2017, Lignes de démarcation

08 Sep - 16 Sep 2017

La galerie MR 14 présente «Lignes de démarcation», une exposition rassemblant les créations des designers Michel Buffet, Jean-Louis Avril et François Azambourg. Tous trois ont dessiné des pièces rappelant l’héritage esthétique des luminaires de Serge Mouille.

A l’occasion de Paris Design Week 20017, la galerie MR 14 présente l’exposition «Lignes de démarcation» rassemblant les designers François Azambourg, Jean-Louis Avril, et Michel Buffet.

«Lignes de démarcation» : naissance d’un éditeur

Création récente, l’éditeur Lignes de démarcation est né de la rencontre de Claude Delpiroux, gérant des éditions Serge Mouille, et du designer industriel Michel Buffet lors de l’exposition «Mobiboom» se tenant alors aux Arts décoratifs. Des pièces de Serge Mouille et Michel Buffet étaient réunies à cette occasion sur un même stand.

Deux autres designers rejoindront ultérieurement Ligne de démarcation, Jean-Louis Avril et François Azambourg.

«Lignes de démarcation» : Michel Buffet

Ingénieur et architecte d’intérieur de formation, Michel Buffet fait d’emblée le choix de dessiner mobilier et luminaires, lesquels deviendront en quelque sorte sa marque de fabrique. Ainsi Michel Buffet crée-t-il dans les années cinquante le lampadaire B211 alors édité par Robert Mathieu.

Embrassant l’esthétique industrielle en compagnie de Jacques Vienot et Raymond Loewy, Michel Buffet développe alors projets et réalisation dans divers secteurs d’activités, notamment le transport, l’équipement public, et les produits destinés à un large public. Il fondera ultérieurement sa propre société, Vecteur Design Industriel.

Lignes de Démarcation édite et fabrique désormais la collection de lampes B211 dans ses deux couleurs d’origine que sont le noir et le blanc.

«Lignes de démarcation» : Jean-Louis Avril

Architecte, Jean-Louis Avril se tourne vers le design en côtoyant Jean Prouvé, alors associé à l’atelier de Paul Herbe et Édouard Albert, dans lequel Jean-Louis Avril poursuivait sa formation.

Son goût pour le design ne manque pas de s’affirme dans les années soixante, ayant l’idée de créer des meubles en Celloderme, un carton industriel particulièrement résistant. La conception de meubles deviendra une part essentielle e son activité au cours des années soixante et soixante-dix.

Créée en 1969, la lampe Lune trouve sa place dans les collections du Musée des Arts décoratifs en 1994. D’abord fabriquée en carton Celloderme, cette lampe est aujourd’hui éditée par Lignes de démarcation en aluminium. A sa couleur d’origine, le noir, répond une version de couleur jaune dite Soleil.

«Lignes de démarcation» : François Azambourg

Versé dans les arts appliqués, François Azambourg a pu pendant dix ans développer des prototypes d’instruments de musique en collaboration avec le fabricant Selmer et l’IRCAM. Marqué par la recherche et la combinaison de la technique et de l’art, son travail l’a conduit à créer des assises souples, les sandwiches souples, qui ploient sous le poids des corps.

François Azambourg conçoit en 2012 la lampe Chapelière éditée par Lignes de démarcation. Celle-ci, faite en aluminium martelé, entend saluer l’esthétique des luminaires de Serge Mouille.

Paris Design Week 2017
– Quartier Barbès/Stalingrad
– Quartier Saint-Germain-des-Prés
– Quartier Halles/Marais/Bastille
– Quartier Opéra/Concorde