Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris

ENSBA Paris

ADRESSE

13 Quai Malaquais 75006 ParisFrance

TELEPHONE

Tel. : 33 1 47 03 50 83

METRO

Saint-Germain-des-Prés4
Pont Neuf7

HORAIRES

mardi
- - 13:0019:00
mercredi
- - 13:0019:00
jeudi
- - 13:0019:00
vendredi
- - 13:0019:00
samedi
- - 13:0019:00
dimanche
- - 13:0019:00

L’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris (ENSBA) est située en bord de Seine, dans le 6e arrondissement. Lieu d’enseignement, l’ENSBA met néanmoins à disposition des publics une librairie et des espaces d’exposition. D’une part le Palais des Beaux-Arts (13 quai Malaquais), pour les accrochages d’envergure. Et d’autre part le Cabinet des Dessins Jean Bonna (14 rue Bonaparte) pour les accrochages plus intimistes. De par son histoire, l’ENSBA dispose d’une riche collection de peintures, dessins, gravures, sculptures, études, livres anciens… Ce fonds lui permet de conjuguer expositions d’arts classiques (beaux-arts) et expositions d’art contemporain. En présentant notamment régulièrement les travaux de jeunes diplômés. En moyenne, l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris organise, in situ, une demi-douzaine d’expositions par an. Alternant expositions personnelles et expositions collectives… Art classique et art contemporain… Dessin, peinture, sculpture, installation… Artistes émergents, confirmés, ou historiques.

L’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris : de l’Académie à l’ENSBA, des collections historiques (peinture, sculpture, estampe…)

Nichée au cœur de Saint-Germain-des-Prés, en bord de Seine et face au Louvre, les prestigieux bâtiments historiques de l’ENSBA sont liés à l’histoire de Paris et de la France. De 1648 à 1793, l’Académie royale de peinture et de sculpture aura été installée dans l’enceinte du Louvre. En 1795, l’Institut de France est créé et installé dans le collège des Quatre-Nations, quai de Conti (6e). Il se compose notamment d’une Académie des beaux-arts. Pour pallier le manque de place, l’Académie se déplace progressivement vers son site actuel, quelques mètres plus loin. La cour vitrée et le Palais des Études sont édifiés durant la première moitié du XIXe siècle. Successivement nommée École royale des beaux-arts, puis École impériale des beaux-arts, c’est en 1870 que l’ENSBA prend le nom d’École nationale des beaux-arts. Depuis 2015, l’artiste Jean-Marc Bustamante en a repris la direction.

Des expositions temporaires éclectiques : art contemporain émergent, artistes confirmés, collection d’art classique

Lieu de prestige et d’excellence, l’ENSBA aura accueilli des professeurs comme Alexandre Cabanel, Jacques-Louis David, Jean-Léon Gérôme, Jean Auguste Dominique Ingres, Charles Amédée Philippe van Loo, David d’Angers… Ou plus récemment : Christian Boltanski, César, Toni Grand, Annette Messager, Jean-Michel Alberola, Marie-José Burki, Claude Closky, Richard Deacon, Patrick Faigenbaum, Giuseppe Penone, Éric Poitevin, Patrick Tosani… Courant 2016, l’ENSBA aura organisé des expositions aussi diversifiées que « Pompéi à travers le regard des artistes français du XIXe siècle », une exposition monographique de François Boisrond « Œuvres sur papier », une exposition collective orchestrée par Mark Dion, « ExtraNaturel », avec des œuvres d’Art Orienté Objet, James Lee Byars, Jimmie Durham, Olivier Mosset, Matt Mullican, Rebecca Purcell, Dana Sherwood, Morgane Tschiember, Raphaël Zarka… Ou encore « Portraits », une exposition de dessins de la collection de l’ENSBA, avec des pièces d’Anton van Dyck, Hyacinthe Rigaud, Gian Lorenzo Bernini (dit Le Bernin).