ART | EXPO

Le Voyage à Nantes 2013

28 Juin - 01 Sep 2013
Vernissage le 28 Juin 2013

Le Voyage à Nantes invite à une déambulation sur un parcours de 15 km qui chaque été se réactive et s’enrichit. Il faut suivre la ligne verte tracée au sol et se laisser porter du lieu unique à la pointe de l’île de Nantes par des installations dans l’espace, des expositions dans des lieux d’art ou de patrimoine, des nouveaux lieux de convivialité.

Daniel Buren, Patrick Bouchain, Atelier Van Lieshout, Gilles Clément, Jimmie Durham, Tatzu Nishi, Tadashi Kawamata, Ange Leccia, Francois Morellet, Sarah Sze, Mrzyk et Moriceau, Roman Signer, Felice Varini, Huang Yong Ping, Erwin Wurm, Cécile Bart…
Le Voyage à Nantes

En 2013, Nantes est Capitale verte de l’Europe. Pour fêter ce titre, un nouveau parcours s’invente en ville.

Alors que de grands artistes internationaux s’exposent, le musée des Beaux-Arts sort les chefs d’œuvre de ses réserves pour les accrocher dans des endroits insolites, des lieux habituellement fermés au public ouvrent leurs portes…

Poursuivant sa programmation hors les murs pendant le chantier de rénovation et d’extension, le musée des Beaux-Arts profite du Voyage pour présenter ses chefs-d’œuvre au public. Sortis de leurs réserves, et présentant une sélection d’œuvres de la collection allant du 17e siècle à l’art contemporain, ils s’affichent dans des lieux d’art, des lieux de patrimoine, méconnus ou ordinairement fermés au public. L’œuvre exposée entretient alors un rapport particulier à son environnement: un jeu de résonnances s’instaure pour permettre une (re)lecture particulière de l’œuvre et une découverte éclairée du patrimoine nantais.

— Estuaire Nantes-Saint-Nazaire: un parcours artistique à découvrir à pied, à vélo ou en voiture toute l’année et en bateau chaque été
Le parcours est composé de 28 œuvres pérennes réparties sur 12 communes de l’estuaire et une à l’Abbaye de Fontevraud. Chacune guide vers un lieu atypique ou un site remarquable de l’estuaire. Entre réserves naturelles fragiles et bâtiments industriels gigantesques, l’estuaire de la Loire est un territoire complexe. Dédales de petits chemins, enchevêtrements d’étiers, portes d’entrées multiples à sa découverte: les œuvres d’estuaire sont le fil d’Ariane d’un espace en mutation incessante.

Réalisées par des artistes de renommée internationale, les œuvres entretiennent un lien particulier avec leur environnement. Avec humour ou poésie, de façon symbolique ou littérale, les œuvres racontent une histoire particulière ou universelle. Les contes, la menace environnementale, la relation au temps et au fleuve sont autant de sujets d’inspiration pour les artistes. Ils imaginent une œuvre inédite, pensée dans un rapport avec le contexte historique, géographique ou politique du site qu’elles transforment.

— Les machines de l’île
De curieuses machines sont venues peupler l’île de Nantes. Après le Grand éléphant, c’est au tour d’une Raie Manta, d’un Serpent des Mers et de toutes sortes d’embarcations incroyables de prendre possession des bords de Loire. Ces mécaniques hors du commun naissent des mains des constructeurs de la compagnie La Machine et prennent vie entre celles des Machines de l’île, sous les yeux du public.
L’imaginaire des deux créateurs, Pierre Orefice et Francois Delarozière explore la cime des arbres, la savane ou les fonds sous-marins. Sur le lieu même où étaient construits les grands navires, c’est un bestiaire de machines vivantes et monumentales qui s’échappe de l’atelier!

Cliquer ici pour accéder à la programmation du Voyage à Nantes.