ART | EXPO

Chassés Croisés, tours et détours autour du détroit

20 Déc - 15 Fév 2015
Vernissage le 20 Déc 2014

Revenant sur les spécificités du détroit du Pas de Calais, l’exposition propose un nouveau regard sur les migrations en questionnant les représentations de l’étranger, du nomade, du voyageur. Conçue à partir des collections du Frac, elle met en dialogue des œuvres d’art contemporain, des documents archivistiques et des objets à valeur anthropologique.

Nikolaj Bendix Skyum Larsen, Walead Beshty, Berlinde de Bruyckere, Olivier Jobard, Bouchra Khalili, Mehdi Meddaci, Allan Sekula, Barthélémy Toguo, Bruno Serralongue, Lawrence Weiner
Chassés Croisés, tours et détours autour du détroit

Objets disparates, œuvres d’art, témoignages, documents d’archive, etc., c’est à travers divers media que l’exposition «Chassés croisés» explore l’un des paradoxes les plus sensibles à l’ère de la mondialisation: les tensions entre la libre circulation des biens et des personnes et l’immigration irrégulière. Revenant sur les spécificités du détroit du Pas de Calais, l’exposition cherche à porter un nouveau regard sur les migrations en questionnant les représentations de l’étranger, du nomade, du voyageur.

Douze ans après la fermeture du centre La Croix Rouge de Sangatte, les villes longeant le détroit du Pas de Calais sont toujours le point de chute de centaines d’exilés cherchant à rejoindre le Royaume-Uni. Ces migrants, ayant parcouru des milliers de kilomètres, se retrouvent coincés au cœur de l’Union Européenne, dans l’une des zones de circulation les plus fréquentées au monde. Le détroit du Pas de Calais constitue ainsi pour eux l’ultime frontière — naturelle et politique — les séparant de leur eldorado. Errant autour des points de liaison entre la France et le Royaume-Uni, ces individus vivent tant bien que mal, se réappropriant des lieux, recréant des univers familiers, redéfinissant les espaces urbains.

A contrario des flux de migrants prenant des chemins détournés allant du continent aux îles britanniques, les flux de marchandises et de voyageurs sont quant à eux bien plus directs. La ville de Calais, possédant le premier port de passager en France et le tunnel sous la manche, se trouve au centre des échanges transmanche et de la tension régnant entre liberté de circulation et immigration clandestine. Ces mouvements de population, qui se croisent sans jamais se rencontrer, sont à la base de chassés croisés continus où les circuits des uns sont inaccessibles aux autres.

Réfléchissant à cette problématique à la fois locale et mondiale, l’exposition «Chassés croisés», conçue à partir des collections du Frac Nord-Pas de Calais, met en dialogue des œuvres d’art contemporain, des documents archivistiques et des objets à valeur anthropologique interrogeant les paradoxes de la mondialisation à partir d’un territoire donné. L’exposition se veut être une approche à la fois esthétique et politique de cette problématique. Elle explore la représentation de ces paradoxes dans les arts visuels mais cherche également à sensibiliser les visiteurs et à créer un débat autour de questions profondément ancrées dans le quotidien des habitants de la Côte d’Opale.

Commissariat
Conversation Piece (Margaux Brugvin, Delphine David, Gauthier Melin)