PHOTO | EXPO

L’Ombre du temps

28 Sep - 28 Nov 2004
Vernissage le 28 Sep 2004

Une histoire de l’image photographique au Xxe siècle, selon trois axes principaux: vers une «poétique documentaires»; prédominance de l’expérimentation sur le médium; splendeur et misère du sujet, une approche nouvelle de la représentation du sujet humain.

Communiqué de presse

Claude Cahun, Nan Goldin, Roni Horn, Cindy Sherman, Bruce Nauman, Jeff Wall, Dan Graham, Raoul Hausmann, Isidore Isou, László Moholy-Nagy, Aleksandr Rodtchenko, Bill Viola, Wols, Eugène Atget, Bernd & Hilla Becher, Guillaume Bijl, Henri Cartier-Bresson, Walker Evans, Michel François, Robert Frank, Valérie Jouve, Thomas Ruff, Allan Sekula

L’Ombre du temps

«Il n’y a pas d’histoire unique de la photographie (ni d’ailleurs des autres formes d’art). Il y a différentes histoires possibles, selon le point de vue et la méthode que l’on adopte, et qui doivent elles-mêmes être constamment réécrites. Celle qui est proposée ici est assurément partielle et partiale. Elle ne prétend à aucune exhaustivité. Elle ne cherche pas non plus à rassembler des icônes du siècle dernier, et les œuvres choisies l’ont plutôt été pour la richesse des questions qu’elles soulèvent.

Le point de départ en a été une exposition présentée en juin 2003, à la Tate Modern de Londres, intitulée «Cruel and Tender – The Real in the Twentieth-Century Photograph». Exposition très riche, mais réductrice dans son approche de la notion de «réel» et dans le choix des artistes retenus. Nous avons souhaité au contraire mettre en évidence les deux courants — documentaire et expérimental — qui caractérisent la photographie du siècle dernier.
Il nous a paru logique d’inclure aussi des œuvres qui ne sont pas strictement photographiques (des films ou des installations vidéo) mais qui transforment la perception que nous avons de l’image. »
Régis Durand

L’exposition est organisée en trois parties — sans pour autant que les frontières soient étanches entre elles, certaines œuvres pouvant glisser de l’une à l’autre :

1. Documents / Monuments
Cette partie concentre les questions liées aux divers aspects de l’esthétique documentaire, du plus (apparemment) factuel des relevés, jusqu’à une véritable poétique du document.
Œuvres de Eugène Atget, Bernd & Hilla Becher, Guillaume Bijl, Henri Cartier-Bresson, Walker Evans, Michel François, Robert Frank, Roni Horn, Valérie Jouve, Thomas Ruff, Allan Sekula. Film : Dziga Vertov, L’Homme à la caméra.

2. Expérimentations sur le médium Cette deuxième partie suggère quelques-unes des voies par lesquelles les artistes dépassent les limites anciennes du médium et ouvrent de nouvelles voies.
Œuvres de Dan Graham, Raoul Hausmann, Isidore Isou, László Moholy-Nagy, Aleksandr Rodtchenko, Bill Viola, Jeff Wall, Wols. Films : Jean-Luc Godard et Anne-Marie Miéville, Liberté et Patrie ; Isidore Isou, Traité de bave et d’éternité, László Moholy-Nagy, Lichtspiele schwarz-weiss-grau.

3. Splendeur et misère du sujet Cette troisième partie pointe l’incertitude et la crise qui affectent la représentation du sujet humain, lorsque «le centre ne tient plus», que les principes de l’identité se dissolvent, pour se réinventer dans les travestissements et la mise en scène.
Œuvres de Claude Cahun, Nan Goldin, Roni Horn, Cindy Sherman, Bruce Nauman, Jeff Wall.