Valérie Jouve

Valérie Jouve

Valérie JOUVE — née le 27 décembre 1964 à Saint-Étienne (France). Vit et travaille à Paris (France).

Valérie Jouve est une artiste contemporaine française. Avec la photographie et la vidéo, Valérie Jouve explore notamment la place des corps dans l’espace urbain. Ou plutôt, en s’attachant à une forme d’esthétique documentaire, le travail de Valérie Jouve fait ressortir l’inhabituel, l’étonnant du pris sur le vif ultra-travaillé. Ce paradoxe, entre ce qui paraît n’avoir été capté que par contingence accidentelle (une photo, en passant) et la profondeur des détails de la mise en scène, à mesure que le regard du spectateur s’accoutume, engendre une forme d’atemporalité. Son travail, exposé dans le monde entier, concorde avec ce courant de l’art désireux d’explorer la capacité des images à nouer des liens avec le réel.

Valérie Jouve : la série de photographies Les Personnages et les portraits en milieux urbains

Avec la série des Personnages, par exemple, chaque photo, grand tirage couleurs de format presque carré, met en scène une personne dans un environnement urbain. Éventuellement deux personnes. Certains regardent le spectateur, d’autres baissent les yeux, ou les lèvent, ou les ferment, ou regardent ailleurs. Certains sourient et rient, d’autres ont des regards lourds, ou semblent partis dans leur pensées. L’une de ces photos, par exemple, montre un homme d’une trentaine d’années, immobile et bras ballants, en baskets, pantalon de jogging et blouson de cuir noir, dans un entrepôt désaffecté, au sol jonché de débris. Avec d’autres gens, il est comme encerclé par des jeunes en rollers. Ceux-ci apparaissent flous, en raison de leur vitesse. L’homme demeure immobile et inexpressif, c’est-à-dire sans sourire, sans regarder le spectateur, sans chercher à interagir physiquement avec les autres. Son regard est fixé sur du hors champ. Et il s’agit du chorégraphe Rachid Ouramdane.

Ethnologie et art, photos et films, documents d’observation et partage des subjectivités

Les Arbres, Les Façades, Les Passants, Les Personnages, La Rue, Les Situations… Valérie Jouve a aussi étudié l’ethnologie. Son travail est imprégné des questions liées aux méthodologies de l’observation, participante ou non. D’observateur objectif à artiste subjectif, les œuvres de Valérie Jouve arpentent des lieux de sociabilité. À partie de 2011, s’installant pour partie à Jéricho, elle entame un travail photographique avec Rana Abukharabish, Suha Abusharar, Yasmin Abu et Jamila Thalja. Leur projet va prendre la forme d’une exposition au MAC VAL en 2014 (« Cinq femmes du pays de la lune »). Son film Traversée (2012), notamment présenté à la 13e Biennale de Venise, se déroulait quant à lui dans sept villes palestiniennes, au fil des pérégrinations d’un enfant et d’un marionnettiste. Galerie Anne de Villepoix, Galerie Xippas, Centre Pompidou, galeries et musées de Berlin, Bangkok, Manille, Séoul, Santa Monica… Les œuvres de Valérie Jouve sont elles aussi mobiles et transversales.