ART | EXPO

Athanor Petite suite alchimique #1

22 Oct - 15 Jan 2017
Vernissage le 22 Oct 2016

L’exposition collective « Athanor Petite suite alchimique #1 » au Centre régional d’art contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée explore les relations entre alchimie et création artistique. Sculptures, peintures et installations contemporaines dialoguent avec gravures et documents anciens pour explorer ce qui relie l’humain, le minéral et l’art.

L’exposition collective « Athanor Petite suite alchimique #1 » rassemble au CRAC Occitanie / Pyrénées-Méditerranée les œuvres d’une vingtaine d’artistes contemporains autour du rapport entre l’humain, le minéral et l’art. Sculptures, peintures, installations et gravures et documents anciens orchestrent une rencontre interdisciplinaire entre les arts, les sciences et l’histoire.

Création alchimique et création artistique

La relation que l’homme entretient depuis toujours avec les pierres est au cœur du projet L’Académinérale mené par le Musée de l’Invisible. Celui-ci présente aujourd’hui l’exposition « Athanor Petite suite alchimique #1 » comme une deuxième étape du projet. Au gré d’un parcours en deux parties, l’exposition passe en revue les expériences et mythes liés au minéral dans le cadre de l’alchimie, en plaçant celle-ci sous le prisme de l’art.

L’Athanor qui donne son titre à l’exposition est le four utilisé dans le processus alchimique. Il est le creuset dans lequel se forme la pierre philosophale, la substance qui est l’objet ultime de la quête alchimique. Dans ce fourneau sont travaillés les composants de la « materia prima », matière première minérale qui doit permettre de percer les mystères de la vie et de la matière. Cette matière première alchimique engage une correspondance évidente avec les matériaux utilisés par l’artiste pour réaliser ses œuvres. Ce n’est pas un hasard si la pierre philosophale est souvent qualifiée de « grand œuvre » et l’alchimiste d’« artiste », dans la littérature.

Regain d’intérêt pour la matière minérale dans la création contemporaine

L’exposition est conçue comme un parcours initiatique en deux parties. La première occupe la grande salle carrée du CRAC avec des œuvres créées à base de divers minéraux et porteuses de symboles qui font référence à des étapes du processus alchimique. Les œuvres témoignent de l’intérêt croissant pour l’alchimie et du regain de celui pour la pierre dans la création contemporaine. La sculpture Stone Touched de Basserode offre la vision d’un imposant morceau de silex brut sur lequel s’imprime une trace de main réalisée à la poudre d’ocre. La symbolisation explicite du travail de l’homme sur et à travers la pierre. La sculpture en verre de Julie Legrand intitulée Vers la lumière (Black Lux) semble être une mise en forme à travers la matière minérale de l’Arbre de vie alchimique.

Dans la seconde partie de l’exposition, conçue comme le laboratoire de l’alchimiste, on peut soi-même se confronter aux minéraux, en éprouvant notamment leurs propriétés énergétiques. Ce « salon minéral » est également un lieu de documentation et de recherche dans lequel œuvres d’art et pierres sont mis en regard de documents des XVe, XVIe et XVIIe siècles. Des pistes à suivre pour mettre à jour les secrets de l’alchimie qu’est la création artistique.