ART | EXPO

This is not a book

30 Mai - 08 Juin 2012
Vernissage le 30 Mai 2012

This is not a book présente l'intégralité des livres d'artistes édités et produits par Rosascape depuis sa création en 2009. Le titre même de cette exposition renvoie au concept du livre comme espace de création et de monstration d'une œuvre à part entière, comme redéfinition totale (et infinie) de la nature même du livre.

Katinka Bock, Dora García, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Fabien Giraud, Benoît Maire
This is not a book

Le livre – l’objet imprimé – est ainsi pensé comme un dispositif d’exposition en soi, les œuvres ici présentées inventant leurs propres modalités d’installation et de consultation, d’espace et de temps. Chacune des œuvres ouvre un vaste territoire d’expériences visuelles, plastiques, théoriques, littéraires et poétiques ; de matériaux divers comme autant d’entrées possibles pour plonger dans l’univers de ces artistes. Leurs formats hors-normes et les manières dont elles peuvent être différemment activées et exposées inscrivent ces œuvres à la croisée des multiples déclinaisons artistiques explorées d’ordinaire par ces artistes (performance, conférence, installations, dispositifs visuels et plastiques, écrits, éditions, etc.). En guise d’invitation à réfléchir l’objet imprimé, cette exposition aurait pu aussi s’appeler Manifestes pour un non-livre, pour préférer donc à l’idée du livre celle d’un espace en mouvement, d’un laboratoire des formes et des idées.

Katinka Bock, Blaue Stunde Raum, 2012
Blaue Stunde Raum est une édition que l’on aborde comme une sculpture en papier : sculpture qui invite le public à manipuler, à déployer dans l’espace les paysages urbains que renferme cet objet. Cette édition de huit monotypes trouve son origine dans une installation que Katinka Bock a réalisée pour son exposition à Rosascape entre décembre 2011 et février 2012. Katinka Bock a recouvert de peinture bleue les huit fenêtres d’une des salles d’exposition. Sur cette couche de peinture, l’artiste a disposé divers fragments de végétaux, morceaux de cartons, débris et rebus provenant de la rue : des fragments comme traces et mémoire de l’espace urbain, comme empreintes d’un paysage et d’une temporalité.

Fabien Giraud, Le la mort, 2011
Le La Mort est une œuvre constituée de quinze fragments qui se présentent sous la forme de livres. Chaque ouvrage est coupé en son milieu par un second livre Metaxu contenant le texte d’une conversation entre Fabien Giraud et Vincent Normand. Ce livre s’inscrit dans le projet d’exposition de Fabien Giraud Du Mort Qui Saisit Le Vif (la maison du dehors); une exposition polymorphe dont tous les éléments participent d’une même physique.
Une première étape de cette exposition a été présentée à Rosascape du 28 novembre au 3 décembre 2011

Dora García, Mad marginal / Les archives, 2011
Traitant de la marginalité comme d’une position artistique et politique, Dora García s’intéresse aux différentes significations qu’une telle position peut recouvrir ainsi qu’à la contradiction et à la beauté de l’artiste comme figure marginale. Ses recherches ont démarré avec la lecture de textes écrits par le psychiatre et essayiste italien Franco Basaglia, elles incluent également des textes de penseurs et d’intellectuels tels que Fernand Deligny, Michel Foucault, David Cooper, Ronald David Laing ; des écrits d’écrivains et d’artistes tels que Jack Smith, Antonin Artaud, Lenny Bruce, James Joyce, Italo Svevo, Robert Walser, etc.
Le livre d’artiste s’inscrit en parallèle du projet éponyme sur lequel Dora García travaille depuis 2009. Sous la forme d’une boîte d’archive, ce livre d’artiste rassemble 27 documents (textes, photos, dvd, cd, emails, entretiens et conversations, livrets, etc.) ayant nourris la recherche de Dora García pendant ces deux ans. Ces documents sont ici reproduits à l’identique sous la forme de facsimilés.

Benoît Maire, Esthétique des différends, 2011
Esthétique des différends (projet entamé en 2008) est un livre d’artiste qui documente la recherche en cours de Benoît Maire sur le «différend» – concept emprunté au philosophe Jean-François Lyotard. Le livre, produit en série limitée (25 exemplaires en français et 25 exemplaires en anglais, imprimés sur papier Cyclus, numérotés et signés), se présente dans une boîte entoilée spécialement conçue pour ce livre. Il s’agit d’un work-in-progress comprenant à ce jour (janvier 2011) huit cahiers de seize pages chacun. Cet ouvrage constitue une œuvre d’art en soi, doublée d’une recherche philosophique et artistique sur les questions essentielles que sont la postmodernité et la signification de l’œuvre d’art post-conceptuelle.

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Images Latentes, Journal d’un photographe, 2010
Troisième volet du projet Wonder Beirut, 2010.
Le livre Images Latentes – Journal d’un photographe rassemble trente huit planches photos sélectionnées parmi les centaines de pellicules prises, et jamais développées, par le photographe Abdallah Farah entre 1997 et 2006. Ce livre de 1312 pages publié en tirage limité – deux éditions de soixante quinze exemplaires numérotés et signés, l’une en français et l’autre en anglais – offre une immersion au cœur de ces images latentes. Le descriptif des images se substitue aux photographies; de courts fragments de textes décrivent les images invisibles tout en créant un nouvel espace imaginaire.

AUTRES EVENEMENTS ART