ART | EXPO

Nul si découvert (Érudition Concrète 4)

09 Juin - 07 Août 2011
Vernissage le 08 Juin 2011

Cette exposition s'inscrit dans la continuité des précédentes propositions du Plateau autour de la relation de l’art à la connaissance. Elle prend comme point de départ l'idée d’expérience et interroge la capacité de l'art à concevoir des expériences de «l'inexpérimentable».

Bas Jan Ader, Eric Baudelaire, Bernard Bazile, Alighiero Boetti, Chris Burden, Coop Himmelb(l)au, Marcel Duchamp, Ceal Floyer, Ryan Gander, Dora García, Joseph Grigely, Ann Veronica Janssens, Jiří Kovanda, João Louro, Julien Loustau, Daniel Pommereulle, Stephen Prina, Anna Maria Maiolino, Man Ray, Lawrence Weiner, Ian Wilson, Carey Young, Rémy Zaugg
Nul si découvert, Érudition concrète 4

Commissaire: Guillaume Désanges

«Nul si découvert» est le quatrième et dernier volet du programme «Érudition Concrète» proposé par Guillaume Désanges au Plateau.

L’exposition présente des situations où l’observation anéantit l’observation. Précisément, des œuvres – sculptures, photographies, vidéos ou performances – qui sont d’autant plus frustrantes et fragiles que les phénomènes qu’elles contiennent ou abordent menacent de s’évaporer à l’ouverture. L’hermétisme attise la curiosité, encourage la violation du secret, mais maintient le savoir dans une spéculation pacifique, à distance, comme un mirage proposant  la «figuration d’un possible» (Marcel Duchamp), et susceptible de susciter un vertige fantastique.

Ce type de mécanisme «Nul si découvert» concerne autant des configurations scientifiques, poétiques, que philosophiques et politiques. Mais l’expérience d’une expérience impossible n’est pas seulement un casse-tête métaphysique: il peut s’agir de situations très concrètes, physiques et sensuelles. L’art, dans sa capacité inégalée à formaliser des idées en dehors de tout système déterminé et de tout fonctionnalisme, est peut-être le lieu privilégié de ces expériences de «l’inexpérimentable», ces expressions de l’ineffable, ces impossibilités de la possibilité.

Une manière de clore ce cycle sur la connaissance par deux perspectives divergentes sans être contradictoires: l’irréductible inaccessibilité du savoir et l’infini de ses possibilités.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Céline Piettre sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Nul si découvert