ART | EXPO

L’horizon des événements

27 Avr - 20 Mai 2017
Vernissage le 27 Avr 2017

L’exposition « L'horizon des événements » à La Box, à Bourges, met en perspective le territoire de conflit qu’est la Palestine en explorant les notions de frontière, de seuil et d’espace. L’événement réunit les recherches conceptuelles et plastiques d’une trentaine d’étudiants, enseignants, artistes et architectes originaires de France et de Palestine.

L’exposition « L’horizon des événements » à La Box, à Bourges, réunit une trentaine d’étudiants, d’enseignants, d’artistes et d’architectes contemporains, originaires de France et de Palestine autour des notions de frontière et de seuil. L’événement s’inscrit dans le cadre du programme de recherche et de création
Re:Territories / Challenging Borders.

« L’Horizon des Événements » : repenser l’idée de frontière

Le titre de l’exposition, « L’horizon des événements » désigne la frontière délimitant dans l’espace-temps les événements qui ne peuvent pas avoir d’impact sur un observateur extérieur. Au-delà de cette frontière, une lumière émise à l’intérieur ne peut pas atteindre l’observateur extérieur, de même que tout élément se dirigeant vers l’horizon des événements ralentit à son approche et ne peut le traverser.

L’exposition s’inscrit dans le programme international de recherche et de création Re:Territories / Challenging Borders lancé en 2015 par Éric Aupol et Hervé Trioreau, deux artistes et enseignants-chercheurs de l’École nationale supérieure d’art de Bourges. Ce programme a pour but de développer divers échanges, rencontres, projets, recherches, expérimentations et ateliers partagés entre des étudiants, enseignants, artistes et architectes issus de France et de Palestine.

Des recherches conceptuelles et plastiques croisées entre la France et la Palestine

Au cœur du programme de recherche et création et de l’exposition « L’horizon des événements » se trouve l’idée de frontière. Les rencontres et expérimentations qui se sont déroulées au cours du premier semestre 2016 ont cherché à dépasser cette notion bilatérale pour l’étendre tant conceptuellement que plastiquement vers une autre notion : celle de seuil, qui, elle, implique une idée de rencontre, de contact et de croisement entre les espaces et non de séparation. Par des propositions plastiques et conceptuelles, l’exposition explore le territoire de conflit à travers l’art, l’architecture et l’urbanisme et les notions d’espaces physiques, d’occupation et de déplacement.

L’exposition « L’horizon des événements » ne se contente pas d’accueillir des œuvres et des recherches sur l’espace : elle expérimente celui-ci à travers sa forme même. En effet, l’événement, qui a déjà eu lieu en juin 2016 au Centre Culturel Franco-Allemand de Ramallah, en Palestine, se déplace aujourd’hui dans un autre espace-temps et même se scinde en deux espaces-temps puisqu’il se déroule à la fois 
à La Box, à Bourges et à Glassbox, à Paris. Un dédoublement qui épouse au plus près le questionnement sur les notions de frontières, de seuils, de clôture et d’ouverture.