ART | EXPO

L’Europe en devenir (Partie 2)

11 Nov - 30 Nov 2007
Vernissage le 10 Nov 2007

L’événement «L’Europe en devenir (Partie 2)» tente de mettre en lumière certains éléments de la construction européenne, déterminants pour la politique et la conception identitaire de la future Europe.

Communiqué de presse
Renaud Auguste-Dormeuil, Anetta Mona Chisa et Lucia Tkacova, Nicoletta Esinencu, Marcelo Exposito, Laura Horelli, Pradoliub Ivanov, Pavel Braila, René Block.

L’Europe en devenir (Partie 2)

Alors que dans la première partie, l’événement «L’Europe en devenir» présentait une grande majorité d’artistes liés à la Suisse, cette seconde partie est une carte blanche à Marius Babias, commissaire indépendant et directeur du Neuer Berliner Kunstverein. Il présente le point de vue d’artistes de la «Nouvelle Europe».

L’événement «L’Europe en devenir (Partie 2)» tente de mettre en lumière certains éléments de la construction européenne, déterminants pour la politique et la conception identitaire de la future Europe. Après la confrontation entre les anciens blocs de l’Est et de l’Ouest, nous nous trouvons actuellement à un stade intermédiaire caractérisé par une série d’asymétries : le déclin économique de régions entières, les problèmes non résolus de migration et une militarisation du social auxquelles s’opposent de nouvelles formes de critique culturelle et artistique. La « Nouvelle Europe » ne se construit pas seulement par une intégration économique et politique, mais aussi et essentiellement par la culture.

Cet évènement commence là où la « Nouvelle Europe » se définit de moins en moins en tant que communauté économique, mais de plus en plus en tant que communauté de valeur et de culture. L’art et la culture sont des producteurs sans frontière de nouvelles politiques d’expression et d’image, de modèles de réflexion et de regards qui dépassent d’anciens schémas de pensée et accélèrent le processus de l’acculturation européenne.
Ce sont notamment des artistes issus de l’Europe de l’Est qui se demandent quelles nou- velles cultures d’hybridation, quelles identités libérées et quels modèles opérationnels pour- raient être invoqués en vue d’une (auto)-définition de la future Europe. Les artistes choisis pour ce volet venant de Roumanie, de Bulgarie, d’Espagne, de Moldavie, de la République tchèque, de Slovaquie, de Finlande et de France font état, à travers leurs travaux, de la restructuration identitaire européenne.