ART | EXPO

L’abstraction géométrique belge

28 Juin - 29 Nov 2015
Vernissage le 27 Juin 2015

L'Espace de l'Art Concret présente la première rétrospective de l'abstraction géométrique belge en France. Organisée autour d’axes historiques et thématiques, elle offre un large panorama de son évolution des années 1920 à nos jours et montre comment quelques artistes contemporains continuent d’explorer certaines voies initiées par leurs aînés.

Marcel-Louis Baugniet, Gaston Bertrand, Pol Bury, Jo Delahaut, Marthe Donas, Francis Dusépulchre, Pierre-Louis Flouquet, Henri Gabriel, Ann Veronica Janssens, Paul Joostens, Bas Ketelaars, Walter Leblanc, Karel Maes, Jean-Pierre Maury, Jozef Peeters, Victor Servranckx, Michel Seuphor, Guy Vanderbranden, Georges Vantongerloo, Pieter Vermeersch, Léon Wuidar
L’abstraction géométrique belge

L’abstraction belge a connu au cours du XXe siècle deux grands apogées comme le reste de l’Europe. L’un se situe au début des années 1920 et voit éclore un groupe de jeunes artistes qui à travers le mouvement de la Plastique Pure remettent en question les bases de la peinture en prolongeant les réflexions entamées par le cubisme et le futurisme.
Ce mouvement, relativement éphémère, se fonde autour de deux principaux foyers géographiques: Bruxelles et Anvers. Michel Seuphor, Jozef Peeters, Paul Joostens, Victor Servranckx sont parmi les pionniers de ce mouvement.

La seconde manifestation d’importance de cette abstraction apparaît au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Une nouvelle génération d’artistes se trouve alors face à un choix souvent antagoniste: celui d’une abstraction lyrique et impulsive et celui d’une abstraction géométrique et rationalisée. Jo Delahaut apparaît comme la figure marquante et représentative de ces créateurs qui se placent dans la lignée des constructivistes russes et du Bauhaus.

«L’abstraction géométrique belge» présentée dans les deux espaces d’expositions temporaires permet d’offrir un large panorama de l’évolution de l’art géométrique belge des années 1920 à nos jours en montrant également comment quelques artistes contemporains continuent d’explorer certaines voies initiées par leurs aînés.

Dans les espaces du château, l’exposition historique présente plusieurs œuvres de chaque artiste selon des axes chronologiques mais aussi thématiques. Avec l’invitation d’artistes contemporains, c’est un nouveau regard qui est porté sur le travail de ces artistes mettant en évidence leur influence majeure dans l’art abstrait européen.

Pour prolonger le parcours historique, trois artistes contemporains seront en effet présentés au niveau -1 de la donation. Ce sont les modalités de perception de l’œuvre qui seront plus spécifiquement appréhendées dans cet espace inscrivant les travaux de la nouvelle génération dans une histoire de la picturalité qui questionne couleur et lumière, perception et abstraction.

Pieter Vermeersch interviendra dans les espaces d’exposition avec une production spécifique de «wall painting». La couleur occupe une place centrale dans le travail de cet artiste qui en explore les nuances chromatiques dans leurs rapports à la lumière naturelle ou artificielle.

Les dessins de Bas Ketelaars prolongeront ce dialogue de l’œuvre avec l’espace puisque son travail se concentre sur la représentation de l’espace à travers des œuvres graphiques utilisant des formes simples pour suggérer la profondeur.

Ann Veronica Janssens perturbe, quant à elle, les relations de l’espace et du corps, déconstruit l’objet et ramène le spectateur à son propre corps et à ses émotions perceptives profondes. Son travail est une expérience active de la perte de contrôle, de l’instabilité, qu’elle soit visuelle, physique, temporelle ou psychologique.

Commissariat

Fabienne Grasser Fulchéri, assistée d’Alexandra Deslys et de Claire Spada