ART | EXPO

Viva Gino ! Une vie dans l’art

28 Fév - 23 Août 2020
Vernissage le 27 Fév 2020

Collectionneur mais surtout dénicheur de talents guidé par ses amitiés avec les artistes, Gino Di Maggio constitua au fil des ans une collection qui témoigne de la richesse des avant-gardes de la seconde moitié du XXe siècle. L’exposition « Viva Gino ! Une vie dans l'art » aux Abattoirs, à Toulouse, présente une centaine de manifestes, peintures, dessins, sculptures, photographies, vidéos et installations signées César, Robert Filliou, Lucio Fontana, Charlotte Moorman, Nam June Paik, Nobuo Sekine, Daniel Spoerri, Katsuro Yoshida, Lee Ufan ou encore Jacques Villeglé.

L’exposition « Viva Gino ! Une vie dans l’art » aux Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse, présente pour la première fois la collection de Gino Di Maggio, collectionneur italien atypique qui a côtoyé et soutenu des artistes majeurs de la scène internationale à partir des années 1950-1960. Elle réunit une centaine d’œuvres de cinquante artistes relevant de courants aussi variés que Fluxus, le futurisme, le Nouveau Réalisme, Gutai, les affichistes, le pop art, le cinétisme italien ou encore Mono-ha.

« Viva Gino ! Une vie dans l’art » : La Collection Gino Di Maggio s’expose aux Abattoirs

Comme l’indique son titre, l’exposition « Viva Gino ! Une vie dans l’art » met en lumière un homme autant que sa collection. Au-delà des œuvres exceptionnelles qu’elle dévoile, elle déploie l’histoire d’une vie. Suivant un parcours chronologique, elle retrace la constitution d’une collection au gré des rencontres et constitue, à travers la personnalité de Gino Di Maggio, un manifeste « pour une autre façon de vivre » avec l’art et les artistes, selon les mots de son ami Ben.

Gino Di Maggio, du futurisme au cinétisme

Gino Di Maggio, né en 1940, fut un collectionneur mû par un véritable engagement vis-à-vis des artistes, par la volonté de soutenir la création et l’édition, bien plus que par celle d’accumuler et de spéculer. C’est le futurisme qui marque le point de départ de la collection Gino Di Maggio, ce dernier, ingénieur de formation, voyant dans ce courant artistique italien qu’il découvre à la fin des années 1950 la forme la plus radicale de l’avant-garde. La curiosité pour l’art ainsi déclenchée chez Gino Di Maggio le guidera dans sa constitution d’une collection en constante évolution et marquée par un goût pour la performance, l’interdisciplinarité et l’expérimentation musicale.

Gino Di Maggio, collectionneur et dénicheur de talents

L’exposition présente l’ensemble des manifestes futuristes collectés par Gino Di Maggio à travers le monde, mais aussi des peintures, dessins, photographies, sculptures, vidéos et installations qui témoignent des parcours d’une cinquantaine d’artistes comme Arman, John Cage, César, Cy Twombly, Marcel Duchamp, Esther Ferrer, Yoko Ono, Nam June Paik, Takako Saito, Lee Ufan, Ben Vautier, Wolf Vostell. Plus qu’un simple collectionneur, elle rend hommage à un dénicheur de talents qui se laissa guider par les amitiés qu’il développa avec les artistes.