Ben Vautier (Ben)

Ben Vautier (Ben)

Ben VAUTIER (né Benjamin VAUTIER, dit Ben VAUTIER, ou BEN) — né le 18 juillet 1935 à Naples (Italie). Vit et travaille à Nice (France).

Ben Vautier est un artiste contemporain franco-suisse, dont la pratique englobe peinture, sérigraphie, sculpture, dessin, action… Ben Vautier est affilié au mouvement Fluxus, notamment en ce qu’il brouille les frontières entre l’art et la vie, tout en explorant les formes de la spontanéité, de l’aléatoire. Au nom et à la signature « Ben » est immédiatement associée cette écriture manuscrite ample, ronde, faite de boucles liées et de ronds sur les i. Petites phrases inscrites partout (façades, peintures, parapluies, cartes postales, publicité de banque…), Ben Vautier a développé une œuvre pervasive. Dès la fin des années 1960, la notion de ‘tout’ (tout est art, tout signer…) va modeler son œuvre. Actuellement, son travail est représenté par la Galerie Daniel Templon (Paris, Bruxelles), la Galerie Eva Vautier (Nice), la Galerie Schüppenhauer (Cologne), notamment.

Ben Vautier : Ben signe tout et tout est art, de Nice à Fluxus

Né à Naples d’une mère irlandaise et d’un père suisse, Ben Vautier passe son enfance (et la Seconde Guerre mondiale) avec sa mère en Turquie, en Égypte, en Grèce, en Suisse… Avant d’arriver à Nice, en 1949. Propriétaire d’une librairie-papeterie, en 1955 il la vend pour ouvrir un magasin de disques d’occasion (le Laboratoire 32). Accumulant quantité d’objets sur la façade, le lieu devient rapidement un espace de rencontre et d’exposition pour les jeunes artistes. César, Arman, Martial Raysse… S’y côtoient les membres de l’École de Nice et du Nouveau Réalisme. Développant actions et protocoles, Ben Vautier appose sa signature sur tout ce qu’il croise (« Je signe tout, Ben, 1960 »), y compris des personnes vivantes (« sculptures vivantes », 1959-1962). Tandis que le mouvement Fluxus grandit, en 1962 Daniel Spoerri l’invite à participer au Festival of Misfits, à Londres. Aux côtés de John Cage, Robert Filliou, George Maciunas… Il rejoint Fluxus.

Sculptures vivantes, actions, peintures, installations… Une écriture singulière, une signature personnelle

En 1963, Ben Vautier organise le Festival International Fluxus d’Art Total, à Nice, y invitant George Maciunas. Il multiplie les participations aux événements collectifs (à New York notamment) et ouvre un espace galerie dans son magasin : Ben doute de tout (1965). En 1966, La Cédille qui sourit, lieu ouvert par George Brecht et Robert Filliou, à Villefranche-sur-Mer, lui consacre une exposition personnelle. Écriture, peinture, action, dessin… L’œuvre proliférante de Ben Vautier, se reconnaît notamment à son écriture ronde et liée, sans s’y réduire. Elle inclut photographies, films, installations, performances, architectures… Avec Fluxus, Ben Vautier participe à la Documenta de Cassel en 1972, ainsi qu’à la Biennale de Venise en 1990. Cultivant un ego capable de revendiquer le monde entier, son œuvre se teinte autant de politique que d’humour. Depuis les « sculptures vivantes » en 1959, Ben a déjà participé à plus de trois-cents expositions, dans le monde entier.