DESIGN | EXPO

Frozen in Time

30 Jan - 11 Avr 2010
Vernissage le 30 Jan 2010

La nature est la première source d’inspiration de Wieki Somers. Comme recouverts d’une couche de givre, ses objets (table, chaise, lampe) semblent figés pour l’éternité, plongeant les visiteurs de la galerie dans une mélancolie rêveuse…

Wieki Somers
Frozen in Time

Des brindilles en fleurs semblent se fondre avec une lampe, des branches ploient sous des couches de givre, des structures de tabourets se cachent sous une peau transparente et des ballons s’arrêtent en plein vol, apparemment stoppés pendant quelques instants, par quelque force supérieure. Ces objets ressemblent à des moments immobilisés dans la glace du temps. On reconnaît bien leurs fonctions – ce sont des vases, des lampes, des tabourets – mais les liens entre leurs éléments contrastés et leur apparence silencieuse les rend mystérieux.

Ce projet est inspiré de photographies d’un phénomène naturel qui a touché le nord-est des Pays Bas le 2 mars 1987 : 20 à 30 millimètres de pluie gelée sont tombés du ciel. Ce verglas a totalement immobilisé la vie de la cité et a déposé une couche de glace partout : branches d’arbres, réverbères, cordes à linge d’où tombaient des gouttes de gel. Cette glace translucide reliait tout, d’une façon à la fois prosaïque et poétique. Pendant un jour, trottoirs, bicyclettes et arbres ne firent qu’un, tandis que les voitures semblaient être collées à la route pour toujours. Pendant une journée seulement. Lorsque le gel se mit à fondre, les arbres se remirent à pousser et les voitures à poursuivre leurs routes.

C’est la beauté formelle, visuelle de ce phénomène qui nous a surpris en premier lieu. Une touche mélancolique semblait atteindre ces formes connues, mais cachées sous une gangue transparente. Mais pas seulement. De manière plus significative, ces objets semblaient se transformer en récits venus d’un monde, autre mais néanmoins familier. Grâce à leur métamorphose, provoquée par la nature, ces objets étrangement familiers paraissaient communiquer quelque chose qui était depuis toujours en eux et qui attendait simplement d’être révélé. Paradoxalement, le voile de glace est à l’origine d’un dévoilement. Cette tension entre familiarité terre à terre et récits cachés constitue un thème récurrent dans presque tout le travail mené par le Studio Wieki Somers, comme par exemple dans le High Tea Pot, le Bathboat ou le porte-manteau Merry-go-Round, dessiné pour le musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam. Il en va de même pour le mélange subtil entre fonctionnalité et poésie (en glaçant un processus ou en unissant des éléments grâce à un liant supplémentaire) dans des oeuvres comme Blossoms, Mattrass Stone Bottle et Departed Glory.

Voici ce qu’en dit Wieki Somers : « Ce sont les caractères et les possibilités des matières qui m’ont toujours intéressés, cette idée qu’ils recèlent des histoires cachées que l’on peut libérer, dans l’héritage de ce que faisaient les sculpteurs classiques. N’est-ce pas Michel Ange qui déclarait que les silhouettes attendaient au creux du marbre qu’un artiste vienne les libérer? J’ai toujours été convaincue que les matériaux et les techniques ont un sens profond et inhérent. »

critique

Frozen in Time