Pierre et Gilles

Pierre et Gilles

Pierre et Gilles — Pierre Commoy, né le 15 août 1950 à La Roche-sur-Yon (France) et Gilles Blanchard, né le 9 décembre 1953 à Sainte-Adresse (France). Vivent et travaillent au Pré-Saint-Gervais (France).

Travaillant ensemble depuis 1976, Pierre et Gilles forment un couple d’artistes contemporains, conjuguant photographie et peinture. Leurs photographies peintes sur toile mettent en scène des personnages glamour, dans des atmosphères édulcorées. Entre érotisme d’Épinal et kitsch acidulé, leurs œuvres reprennent des figures emblématiques de la culture populaire. Et ce, qu’il s’agisse de d’entités religieuses (la Vierge Marie), d’éphèbes, ou d’icônes transgressives (Zahia, Conchita Wurst). À la manière des sculpteurs antiques, leurs œuvres recourent aux modèles. Et parmi leurs modèles les plus célèbres se comptent notamment : Iggy Pop (1977), Serge Gainsbourg (1988), Boy George (1989), Paloma Picasso (1990), Tilda Swinton (1996), Isabelle Hupert (2012)… Leurs travaux ont fait l’objet de nombreuses expositions personnelles à travers le monde entier. Pierre et Gilles sont actuellement (2017) représentés par la Galerie Daniel Templon.

Pierre et Gilles : Pop Art et imagerie populaire, photographies peintes et portrait de Jean-Paul Gaultier

En 1977, Les Grimaces mettaient en scène neuf portraits juxtaposés (photographies peintes), sur fonds hautement colorés, dans la continuité du Pop Art d’Andy Warhol. Au fil du temps, leur travail s’est concentré sur le portrait unique. En un sens, l’œuvre de Pierre et Gilles est indissociable de l’image du créateur de mode Jean-Paul Gaultier. En 1990, le couple d’artistes produit ainsi la couverture du livre À Nous Deux la Mode. Cheveux blond platine en brosse et regard cendré levé aux cieux, le jeune Jean-Paul Gaultier y affiche un sourire éclatant de première communiante. Plutôt qu’un cierge, Jean-Paul Gaultier porte un bouquet de marguerites. Vêtu d’une marinière, il se détache sur un fond bleu ciel, où se distingue au loin une tour Eiffel dorée. Le tout dans un flou progressif, cerclé de marguerites. À l’instar de cette photographie peinte, les œuvres de Pierre et Gilles détournent les codes visuels de l’idyllique.

Le kitsch érotique, les icônes populaires de la culture visuelle mondiale, les expositions internationales

Pierre et Gilles poussent la beauté et l’icône jusqu’au tragique : unité de temps, de lieu et d’action. Chacune de leurs mises en scène est photographiée, tirée sur toile, puis peinte. En un sens, leurs éphèbes et madones résonnent avec l’ironie érotico-kitsch du sculpteur américain Jeff Koons, ou le glamour des films de David Lynch. Tous deux issus d’écoles d’art (Genève et Le Havre), Pierre et Gilles ont chacun d’abord travaillé pour la presse culturelle avant de se rencontrer. En 1984, ils participent à l’exposition « Ateliers 84 », au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Une exposition personnelle leur est consacrée, en 1985, à l’Art Ginza Space deTokyo. En 1993, leur œuvre reçoit le Grand Prix de Photographie de Paris. Et en 2000, ils participent à l’exposition « La Beauté », à Avignon. En 2005, leur travail fait l’objet d’une rétrospective au Musée d’Art contemporain de Shanghai (MOCA).