Claude Viallat

Claude Viallat

Claude VIALLAT — né le 18 mai 1936 à Nîmes (France). Vit et travaille à Nîmes.

Le peintre français Claude Viallat est l’un des membres fondateurs du groupe pictural Supports/Surfaces (en 1969). De manière plus générale, il cultive des liens avec le courant de l’Abstraction Lyrique. Au fil de son œuvre, Claude Viallat n’a cessé d’aborder la peinture par le biais du motif et du procédé. Sa technique d’empreinte sur toile est presque autant un processus d’impression de patterns sur toile qu’un moteur positionnel pour le corps du peintre.

Claude Viallat : peinture, Supports/Surfaces, motif sériel et leitmotiv autonome

Phénomène sériel, le pattern unique de l’œuvre de Claude Viallat est celui d’un rectangle plein, irrégulier et incliné. Parfois décrit comme s’apparentant à la forme d’une éponge, parfois qualifié de haricot cornu, le motif légèrement ondulé se répète et persévère au fil de l’œuvre. Comme un leitmotiv au sens littéral : un élément directeur ; une motivation, un mobile tirant la production vers sa mise au monde. Énigmatique et n’existant presque qu’en soi et pour soi, l’élément est ainsi juxtaposé, décliné en redondances de lui-même, au gré des supports. Toiles libres, bâches récupérées, tentes, parapluies, parasols… Claude Viallat fait vivre ce motif par les couleurs (vives et contrastées), les contours (cerclant ou évidant parfois leur pourtour), les textures, la rythmique des contrastes, etc.

La gymnastique du corps comme processus pictural créatif, le peintre dans le l’espace de la toile

Se rapprochant de l’exercice de la calligraphie chinoise, où l’harmonie des formes résultantes est aussi et surtout une harmonie gestuelle, Claude Viallat, pour peindre, s’accroupit au-dessus de ses supports. Cette gymnastique, cette ascèse du processus créatif, est aussi ce qui distingue la peinture de Viallat. Entre obsession et transe, le geste de Viallat se rapproche globalement de celui de Jackson Pollock ou de celui des artistes Navajos créant des peintures de sable. Dans tous ces cas, pour créer le peintre doit s’incorporer physiquement dans l’espace de représentation, de projection picturale. En quatre décennies, avec cet inlassable leitmotiv, Viallat aura ainsi proposé plus de quatre-cents expositions personnelles, dans le monde entier. Sans compter, donc, les expositions collectives. Il a par ailleurs participé, entre autres, à la Biennale de Venise (en 1980, 1984, 1988…).