ART | EXPO

1989-2009. Mur de Berlin. Artistes pour la liberté

06 Mai - 09 Juin 2009
Vernissage le 06 Mai 2009

L’exposition rassemble trente et un fragments du mur de Berlin qui ont servi de supports à la créativité d’artistes internationaux tels que Eduardo Chillida, Arman, Daniel Buren, Sol Lewitt ou Ilya Kabakov. A cette occasion, Yann Kersalé a réalisé une nouvelle pièce, intitulée Sortie de secours.

Arman, Erik Boulatov, Grisha Bruskin, Daniel Buren, Louis Cane, Luciano Castelli, Eduardo Chillida, Ludvik Feller, Gérard Fromanger, Jeon Su-cheon, Ilya Kabakov, Peter Klasen, Rolph Knie, Christian Vallée, Sol Lewitt, Richard Long, Robert Longo, David Mach, Olivier Mosset, Thierry Noir, Dennis Oppenheim, Bernard Pagès, Mimmo Paladino, Guy Roussille, Adam Steiner, Tarkis Vassilakis, Peter Unsicker, Vladimir Vélickovic, Thierry Vidé, Boris Zaborov et Yann Kersalé
1989-2009. Mur de Berlin. Artistes pour la liberté

Le Mur de Berlin : 13 août 1961-9 novembre 1989
D’un côté l’Est, de l’autre l’Ouest, au milieu, le « Mur de la Honte » le long duquel court un no man’s land et ses murs sécuritaires : des milliers de familles séparées, deux cent trente-neuf morts et une division tangible du monde en deux blocs irréconciliables jusqu’au 9 novembre 1989. Eventré, le Mur libère un flot humain continu en cette nuit qui symbolise la fin d’un ordre mondial bipolaire.

1990-2009 : une collection singulière…
Dès 1990, des sections de 1 x 1,20 m prélevées sur les fragments vierges de murs sécuritaires du no man’s land berlinois servent de supports à la créativité d’artistes internationaux majeurs tels que Eduardo Chillida, Arman, Daniel Buren, Sol Lewitt, Ilya Kabakov, Richard Long, Erik Boulatov, Mimmo Paladino, Robert Longo… Ces oeuvres sont aujourd’hui rassemblées dans une collection de 45 pièces, unique au monde, intitulée Artistes pour la Liberté, que le collectionneur français Sylvestre Verger anime et enrichit depuis près de vingt ans.

Sylvestre Verger découvre les premières pièces de la collection en 1990 à Paris en compagnie du critique d’art Georges Boudaille (1925-1991) qui lui conseille de s’y intéresser. Il présente la collection à Madrid et à Londres en 1991 à la demande d’une association. Cette dernière n’ayant pu, pour des raisons financières, en poursuivre l’itinérance internationale, Sylvestre Verger s’en porte acquéreur devant la Haute Cour de Justice de Londres en 1993, la préservant ainsi d’une dispersion certaine.

En 1996, la collection est exposée à Lyon où Mikhaïl Gorbatchev, venu la visiter, souligne l’importance de cette exposition. Deux ans plus tard, elle est présentée à Nicosie – choix symbolique en raison de la partition de la capitale chypriote – puis à Cologne en 2001. Le Palais des Nations à Genève accueille une dizaine de pièces en 2004. L’année suivante, à Séoul et Jeong-Ju, elle est associée aux célébrations du 60e anniversaire de l’indépendance nationale et du 5e anniversaire de la reprise du dialogue entre la Corée du Sud et la Corée du Nord.

…et vivante
A chaque étape, de nouvelles oeuvres réalisées sur des fragments vierges des murs sécuritaires conservés à cet effet, enrichissent la collection. (Un pan de mur sécuritaire mesure 4,4 x 2 m, découpé en quatre morceaux de 1,2 x 1m, pour une épaisseur de 10 cm ; chaque morceau pèse environ 200 kg.) Elles sont présentées sur des structures rivetées en fer conçues par l’artiste américain Adam Steiner dans un esprit « post-Eiffel », hommage à Eiffel qui réalisa l’armature de la Statue de la Liberté.

Les oeuvres résultent de commandes de Sylvestre Verger auprès d’artistes qu’il admire tels que Takis, Vladimir Vélikovic, Gérard Fromanger, Peter Klasen, Guy Roussille, Peter Unsicker, Boris Zaborov, Thierry Vidé et Thierry Noir. D’autres ont été choisies par lui à la suite de concours organisés autour de l’exposition, comme ce fut le cas à Nicosie, avec l’oeuvre de Théodoulos, et à Séoul, avec l’oeuvre de Jeon Su-cheon.

Paris, 6 mai-1er juin 2009: 20e anniversaire de la chute du Mur
A l’occasion du 20e anniversaire de la chute du Mur, Madame Solange Auzias de Turenne, commissaire des expositions de l’association Sculptures au Palais-Royal, a sélectionné trente et une oeuvres de la collection qui seront présentées dans les jardins du Palais-Royal, du 6 mai au 1er juin 2009.

Les oeuvres sélectionnées revêtent plusieurs formes de témoignage : la dénonciation des systèmes ayant existé de part et d’autre du Mur (Bruskin, Oppenheim, Kriki, Castelli, Zaborov, Vélickovic…) ; le réquisitoire de l’édification du Mur (Fromanger, Klasen, Kabakov, Mach, Cane…) ; la célébration de la chute du Mur (Arman, Chillida, Knie, Boulatov, Longo, Noir…) ainsi que du renouveau censé l’accompagner (Roussille, Vidé…) ; l’appropriation par l’artiste du support sans volonté de témoigner sur un aspect directement lié à l’édification ou à la destruction du Mur : la liberté artistique est alors totale (Buren, Lewitt, Long…).

A l’occasion de l’exposition parisienne du 20e anniversaire, l’artiste français Yann Kersalé a réalisé une nouvelle pièce, intitulée Sortie de secours, présentée pour la 1ère fois au public.