ART | EXPO

Weight Watchers

06 Déc - 31 Jan 2009
Vernissage le 06 Déc 2008

Les peintures nouvelles de Joseph Marioni, de Dan Walsh, de Ian Davenport, ou encore Peter Halley et les oeuvres de Takis questionnent à leur façon la pesanteur de l’image, la gravité de la couleur et de la surface.

Takis, Joseph Marioni, Dan Walsh, Ian Davenport et Peter Halley
Weight watchers

En théorie, l’abstraction totale, la libération absolue de tout référent ne pourrait se concevoir que dans le cosmos, affranchi des contraintes de la pesanteur. Selon la légende, le mérite de la découverte de l’abstraction reviendrait à Kandinsky qui aurait posé un paysage fraîchement peint à l’envers.

Par ce geste distrait, il n’aurait pas supprimé le réalisme, mais lui aurait substitué un autre référent en désignant un nouveau haut et bas pour sa peinture. Ainsi la révolution moderniste présente dès ses origines une dépendance constitutive des images au magnétisme gravitationnel, comme tout corps solide.

L’image, si peu descriptive soit-elle, aurait-elle donc toujours un sens, une masse imaginaire soumise par procuration du regardeur à l’attraction terrestre. Cette pesanteur, ce sens droit de l’image serait le dernier lien avec le réel lorsque rien d’autre ne le qualifie.

Le mouvement vertical de gravitation universelle accompagne paradoxalement le mouvement horizontal du regard, comme si le poids de la couleur, la masse des surfaces colorées s’offrait d’avantage à une perception intérieure, à la profondeur d’une gravitation physiologique, pour nous inviter à reconnaître en nous un centre, une force d’attraction insoupçonnée.

L’exposition Weight Watchers, présente à la Galerie Xippas, Paris, du 6 décembre 2008 au 31 janvier 2009, des peintures nouvelles de Joseph Marioni, de Dan Walsh, de Ian Davenport, ou encore Peter Halley. Chacun de ces artistes participe à leur façon de cette attention à la gravité de la couleur et de la surface.

Le grand Takis, dont toute l’œuvre est mue par la passion des forces magnétiques, est au centre de cette proposition autour d’une pensée de l’abstraction qui inscrit dans la profondeur des couleurs et des formes la conscience apaisée de notre présence physique au monde.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Paul Brannac sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Weight Watchers