ART | EXPO

Vues d’en haut

17 Mai - 07 Oct 2013
Vernissage le 17 Mai 2013

L'exposition montre comment la vue d'en haut — des premiers clichés aériens aux images satellites — fait basculer la perception que les artistes ont du monde. Elle plonge dans le rêve d’Icare et offre, à travers près de 500 œuvres en dialogue un panorama spectaculaire de l’art moderne et contemporain.

Berenice Abbott, Adel Abdessemed, Joseph Albers, Wilfrid Almendra, Erroriste Art, Yann Arthus-Bertrand, Lawrence Atkinson, Didier Bay, Herbert Bayer, Thomas Bayrle, Norman Bel Geddes, Busby Berkeley, James Wallace Black, Antonin et Léo Boulade, Margaret Bourke-White, Georges Braque, Marilyn Bridges, Christoph Buånchel, Richard Buckminster Fuller, Balthasar Burkhard, Gustave Caillebotte, Richard Carline, Ilya Chashnik, Claude Closky, Alvin Langdon Coburn, Philippe Cognée, Crali Tullio, Raphaël Dallaporta, Honoré Daumier, Brian De Palma, Guy-Ernest Debord, Robert Delaunay, David Deutsch, André Devambez, Michel Desvigne, Richard Diebenkorn, Theo Van Doesburg, Albrecht Dürer, Charles Et Ray Eames, Cornelis Van Eesteren, Maurice Estève, Harun Farocki, Andreas Feininger, Léon Ferrari, Sam Francis, Michel François, Thornton Freedland, Yona Friedman, Bernard Frize, Andreas Gefeller, Ernie Gehr, Georg Gerster, Mario Giacomelli, Léon Gimpel, David Goldblatt, Jean Gorin, Emmet Gowin, Grandville, Oscar Graubner, Marcel Griaule, Walter Gropius, Andreas Gursky, Joana Hadjithomas, Khalil Joreige, Charles-Jean Hallo, Paul Haviland, John Heartfield, Mishka Henner, Lewis Wickes Hine, Earl Hoover, Peter Hutchinson, Pierre Ichac, Boris Ignatovitch, Dano Johnson, Jeffrey Travis, Vassily Kandinsky, André Kertesz, Paul Klee, Michael Klier, Gustav Klucis, Aglaia Konrad, Rem Koolhaas, Germaine Krull, Francois-Xavier Lalanne, Ergy Landau, Le Corbusier, Fernand Léger, Zoé Léonard, Mark Lewis, Sol Lewitt, El Lissitzky, Eli Lotar, Auguste et Louis Lumière, Alex Maclean, Kasimir Malevitch, Man Ray, Filippo Tommaso Marinetti, Filippo Masoero, Wolfgang Mattheuer, Moholy-Nagy Laszlo, Arthur S. Mole, John D. Thomas, Piet Mondrian, Claude Monet, Robert Morris, Nadar, Hans Namuth, Ruby Rose Napangardi, Yarraya, Julius Neubronner, Christopher Nevinson, Isamu Noguchi, Georgia O’Keeffe, Dennis Oppenheim, Frei Otto, Jacobus Oud Pieter Johannes, Dominique Perrault, Robert Petschow, Pablo Picasso, Sigmar Polke, Jackson Pollock, Gerhard Richter, Leni Riefenstahl, Sophie Ristelhueber, Franz Roh, Michal Rovner, Ed Ruscha, André Schelcher, Egon Schiele, Gerry Schum, Gino Severini, Charles Sheeler, Robert Smithson, Nikolaï Souietine, Edward Steichen, Albert William Stevens, Marcel Storr, Paul Strand, Superstudio, Tato, Frank Thiel, Wolfgang Tillmans, Gaston Tissandier, Mark Tobey, Umbo, Sadahide Utagawa, Félix Valloton, Georges Vantongerloo, Wolf Vostell, Edward Alexandrer Wadsworth, Andor Weininger, Wenz Emile, William Wyler
Vues d’en haut

Depuis quelques années, la vue aérienne suscite un regain d’intérêt. Du succès de La Terre vue du ciel de Yann Arthus-Bertrand à la popularité de Google Earth, la vue à vol d’oiseau fascine, tant par la beauté des paysages dévoilés que par le sentiment de toute-puissance qu’elle inspire. L’exposition «Vues d’en haut» prend appui sur cette actualité pour remonter aux origines de la photographie aérienne et explorer son impact sur la création artistique et, de fait, sur l’histoire de l’art.

Les premiers clichés aériens pris par Nadar depuis un aérostat, dans les années 1860, marquent le début de l’émancipation du regard. Voir le monde, non plus à hauteur d’yeux, mais depuis une machine volante, revient à briser le modèle de perspective issu de la Renaissance. Désormais le corps, mobile et flottant, n’est plus le point d’ancrage de la vision de l’espace. C’est un monde sans relief, dénué de saillies et de creux, qui s’offre au regard, devenu panoramique.

Progressivement, la terre se mue en une surface plane où les repères se confondent et se perdent. Depuis plus de 150 ans, peintres, photographes, architectes et cinéastes ne cessent d’explorer les enjeux esthétiques et sémantiques de ce renversement perspectif. L’exposition «Vues d’en haut» propose de retracer ce cheminement passionnant qui, pour la première fois, fait l’objet d’une grande exposition pluridisciplinaire.

L’exposition se déploie en huit sections thématiques — basculement, planimétrie, extension, distanciation, domination, topographie, urbanisation, supervision — qui s’inscrivent dans la chronologie des temps modernes, ponctuée par la Première et la Seconde Guerres mondiales. Une scénographie inédite fait évoluer le visiteur dans le temps comme dans l’espace: au fil du parcours, la vision s’élève, du balcon au satellite.