PHOTO | EXPO

« Vous n’êtes pas un peu beaucoup maquillé? — Non »

10 Sep - 15 Oct 2011
Vernissage le 09 Sep 2011

Les années passent, Jean-Luc Verna continue à vouer un culte à l’icône Siouxsie Sioux puisqu’elle a changé sa vie à partir du moment où il la vit pour la première fois à la télévision alors qu’il était adolescent. Depuis, il ne cesse de le redessiner, de le corriger, de le décorer.

Jean-Luc Verna
« Vous n’êtes pas un peu beaucoup maquillé? — Non »

Les années passent, Jean-Luc Verna continue à vouer un culte à l’icône Siouxsie Sioux, puisqu’elle a changé sa vie à partir du moment où il la vit pour la première fois à la télévision alors qu’il était adolescent. Depuis, « La » Verna (ne dit-on pas « La » Callas?) ne cesse de le redessiner, de le corriger, de le décorer. Les tatouages s’accumulent, mais le titre de ses expositions personnelles ne change pas (« jusqu’après ma mort »): « Vous n’êtes pas un peu beaucoup maquillé? — Non ».

Elle continue à nous resservir « le même bouillon »: dessins réalisés par transfert et rehausses au maquillage, photographies grand format reprenant conjointement des références de l’histoire de l’art et du rock. Car de tous temps déjà chez Verna, Klimt et Velasquez se confondent avec Siouxsie et Klaus Nomi.

Toujours déjà le même bouillon dit-elle, mais attention: l’assiette à potage, elle, a toujours évolué. Les dessins changent de supports (panneaux de bois) et d’attributs (rehaussés d’objets, plumes et lampions). Quant au corps que la photographie immortalise, le temps le marque. Pourtant, face au désastre, à la débâcle et l’annonce sans cesse différée de son apothéose finale, Jean-Luc Verna nous accompagne (ou est-ce nous, spectateurs médusés, qui l’accompagnons?) en gardant la seule chose qui puisse résister à l’inéluctable: la pose.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Camille Fallen sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

«Vous n’êtes pas un peu beaucoup maquillé? — Non»