ART | EXPO

Truka

05 Juin - 28 Juil 2007
Vernissage le 02 Juin 2007

«Truka» est le titre d’un nouveau chapitre de l’anthologie de Pietro Roccasalva, basé sur l’exposition d’un couple d’œuvres – une sculpture et une peinture – et d’une projection 35 mm.

Communiqué de presse
Pietro Roccasalva
Truka

«Truka» est le titre d’un nouveau chapitre de l’anthologie de Pietro Roccasalva, basé sur l’exposition d’un couple d’œuvres (une sculpture et une peinture) et d’une projection 35 mm. Le «Truka» est une machine optique qui permet à l’artiste de créer des effets spéciaux sur la pellicule. Avec l’aide de cette machine, l’artiste a développé le seul arrêt sur image présent dans le film Andrei Rublev de Andrei Tarkovsky (la chute d’une archaïque montgolfière) pour en faire une projection. Dans la deuxième salle de la galerie, un portrait représente un garçon d’ascensceur. Fortement lié aux précédents travaux de Roccasalva, ce personnage, emblématique dans sa dimension kafkaïenne, représente la métamorphose et la transition: métaphoriquement, sa profession est en contraste avec l’idée de la chute, de la «mise en abîme». Mystérieux et symbolique, l’installation de Roccasalva est une reproduction à petite échelle de sa première exposition solo à la GAMeC de Bergamo (Italie), qui va se dérouler en même temps que l’exposition chez Art : Concept.

L’artiste italien s’intéresse à l’idée de «situazione d’opera (situation de l’œuvre d’art)», en créant des mises en scène qui impliquent des références philosophiques et des coïncidences. Obsédé par l’idée de temps, d’espace et d’absence, il travaille ces thèmes dans la perspective d’un univers métaphorique. Connu pour ses installations dans lesquelles il incorpore diffèrents médiums, de la peinture à la sculpture, de la vidéo à la performance, le processus créatif de Pietro Roccasalva est toujours caractérisé par un début et une fin qui ont en commun le tableau.

Roccasalva a créé un univers de sens entrelacés, se référent souvent à son nouveau travail et au précèdent. De la même façon dont il arrive avec succès à mélanger les différents médium, Roccasalva fait la même chose avec son iconographie personnelle. Chaque image détermine toujours une autre, et chaque œuvre véhicule une trace de quelque chose qui l’a précédée: la référence constante aux iconographies, qui se répètent et évoluent en même temps, donne vie à des nouvelles situations. Influencé par un énorme éventail de sources d’inspiration et d’histoire, Roccasalva élabore une série de métaphores qui l’aide à créer un monde mystérieux et unique.

Article sur l’exposition dans paris-art.com
Pour lire l’article rédigé par Magali Lesauvage, cliquez sur le lien ci-dessous.

critique

Truka