ART

Truka

PMagali Lesauvage
@12 Jan 2008

La galerie Art:Concept accueille la première exposition personnelle en France de l’artiste milanais Pietro Roccasalva, qui présente ici un travail sur la chute.

Trois œuvres plastiquement diverses, trois médiums différents (peinture, sculpture, film) pour un seul thème: la chute. Pietro Roccasalva dit vouloir ainsi créer une «situazione d’opera» (situation d’œuvre), relevant autant de la muséographie d’exposition que de la mise en scène.

Au point de départ du travail de Pietro Roccasalva se trouve la peinture. Le portrait d’un garçon d’ascenseur, exécuté dans une manière proche de l’impressionnisme, introduit le spectateur à l’idée d’ascension et de descente successives. Le personnage du liftier, bloqué dans une situation à la Beckett ou à la Tati, par l’absurdité de son rapport conflictuel à l’espace, se trouve perpétuellement à cette intersection entre mouvements ascendant et descendant.

La sculpture qui vient en contrepoint à la toile de l’artiste reprend, dans une forme très différente, cette idée de contradiction entre deux dynamiques opposées. Au bout d’une perche, objet de propulsion, est accrochée une masse filandreuse, évocation d’une queue de comète. Le point de tension de la perche courbée reprend la métaphore de la contradiction entre ascension et descente forcée.

L’œuvre la plus emblématique de l’exposition est une projection 35 mm réalisée à partir d’une machine optique, la «Truka», qui permettait autrefois de créer des effets spéciaux à partir de la pellicule. Grâce à la Truka, Pietro Roccasalva a utilisé un arrêt sur image issu du film Andreï Roublev (1969) d’Andreï Tarkovsky (film sur la vie et l’«aspiration» religieuse du plus grand peintre d’icônes russe), au moment de l’atterrissage forcé d’une montgolfière.
La dernière image avant la chute (une étendue d’herbe) reste donc fixe pendant que la bande-son originale du film de Tarkovsky continue. Cette «anomalie» dans le déroulement du film établit comme point de tension suprême le moment précédant la chute, qui, saisi par l’arrêt sur image, devient un instant d’éternité.

L’exposition présentée à la galerie Art:Concept est une version réduite de l’exposition Eldorado. Pietro Roccasalva. Truka, présentée au même moment à la GAMeC (Galleria d’Arte moderna et contemporanea) de Bergamo, du 6 juin au 29 juillet 2007.

Pietro Roccasalva
The Skeleton Key 2, 2007. Pastel sur papier sur forex. 70 x 50 cm.
Clinamen, 2007. Métal, cheveux. Simensions variables.
Andreij Rublëv (D’après A. Tarlovsky), 2007. Film 35 mm. 8 minutes.