DANSE | SPECTACLE

Traversées africaines. Objet principal du voyage, Performers, Rupture

09 Mar - 16 Avr 2016
Vernissage le 09 Mar 2016

Dans le cadre du festival pluridisciplinaire Traversées africaines, le Tarmac présente trois spectacles de danse: Objet principal du voyage d’Herman Diephuis, Rupture du chorégraphe camerounais Simon Abbé et Performers, une pièce imaginée par les danseurs burkinabè Auguste Ouédraogo et Bienvenue Bazié.

Le Tarmac présente Traversées africaines, un festival rythmé par des rencontres, spectacles de danse et pièces de théâtre. Ce festival dédié aux arts vivants invite des artistes d’horizons différents afin de mêler les pensées et les imaginaires de chacun, d’en souligner les ressemblances et les différences. Vous trouverez ci-dessous le programme de danse des Traversées africaines.

Objet principal du voyage par Herman Diephuis
, du 9 au 12 mars 2016 (durée: 1h)
Mercredi 9 et vendredi 11 mars, à 20h
Jeudi 10 mars, à 14h30
Samedi 12 mars, à 16h

Herman Diephuis imagine une chorégraphie sur mesure sur fond de jazz pour quatre danseurs burkinabè. Vêtus de noir, ces deux hommes et ces deux femmes voient leurs destins se lier puis se délier, le quatuor devenant parfois duos ou solos. «Une danse urgente, ample, nécessaire, sans visa ni frontière, à fleur d’humain», décrit Bernard Magnier, conseiller littéraire pour le Tarmac. Le titre du spectacle, Objet principal du voyage, se trouve être l’une des questions inscrites sur les formulaires de demande de visa. Quant à l’objet principal du voyage d’Herman Diephuis, il s’agit de la rencontre avec ces quatre danseurs et de ce qu’il a pu retenir de leur danse et de leurs imaginaires respectifs.

Performers par Auguste Ouédraogo et Bienvenue Bazié (durée: 50 mn)
Jeudi 17 et Vendredi 18 mars 2016, à 20h

Performers est un spectacle dans lequel musique et danse sont étroitement liées. Les deux danseurs Auguste Ouédraogo et Bienvenue Bazié évoluent sur scène dans l’univers de la musicienne Nyum. «Avec Performers»,  explique Auguste Ouédraogo, «j’ai voulu (…) confronter le corps à un nouvel univers, l’emmener vers des endroits encore inconnus, explorer une nouvelle matière chorégraphique, en résonnance avec une musique «live». Et ainsi offrir des moments uniques que nous ne partageons pas d’ordinaire avec le public, l’occasion de vivre autrement un spectacle.»

Rupture par Simon Abbé (durée: 50 mn)
Jeudi 7 et vendredi 8 avril 2016, à 20h

Le chorégraphe Simon Abbé présente son nouveau spectacle comme un «duo pour un danseur». Sur scène, le danseur camerounais représente à lui seul le couple, son intimité, sa mort. «Une histoire à deux dont on entend les mots, les serments murmurés, les paroles échangées sur la toile, sur la scène», raconte Bernard Magnier, «on distingue des lieux, une porte qui s’ouvre sur la mer, une ville. Yaoundé peut-être? Yaoundé sans doute, son ciel et ses nuages. On est au cœur de l’intime. On en découvre les gestes. La rencontre, le désir, le partage.».