ART | EXPO

Times Goes On

03 Avr - 17 Mai 2014
Vernissage le 03 Avr 2014

Double exposition pour l’artiste. L’une dans le Marais présente des huiles sur toile reliées à un cycle d’œuvres récentes où les vanités, la Mort, l’hybridation de créatures chtoniennes et célestes se rencontrent. L’autre dans le 16e laisse la part belle à une peinture monumentale accompagnée des nombreuses esquisses qui ont nourri sa forme finale.

Damien Deroubaix
Times Goes On

In Situ Fabienne Leclerc met à l’honneur Damien Deroubaix à l’occasion de l’ouverture de sa première double programmation et de 10 ans de collaboration avec l’artiste. La galerie, désormais installée dans le Marais, s’implante aussi occasionnellement dans des lieux éphémères. Cette première édition investit l’atelier Rouart dans le 16e arrondissement, ancien atelier de Berthe Morisot, qui représente un lieu de vie mais aussi d’échanges artistiques depuis les années 30.

«Time goes on», dans l’espace du Marais, accueille essentiellement des peintures à l’huile sur toile. Le titre est à la fois relié à un cycle d’œuvres récentes où les vanités, la Mort, l’hybridation de créatures chtoniennes et célestes se rencontrent.

«Furies», le projet spécialement conçu pour l’atelier Rouart, laisse la part belle à une peinture monumentale accompagnée des nombreuses esquisses qui ont nourri sa forme finale. C’est à la fois l’œuvre et l’envers du décor qui sont ici révélés.

Damien Deroubaix est un artiste qui sonde les thèmes de la mort, de la vanité et de l’invisible à travers une œuvre qui repose sur la pratique de l’hybridation, et une attention accrue aux autres cultures ainsi qu’aux artistes qui ont tenu de véritables rôles de visionnaires.

Du chtonien à l’ouranien, les œuvres de Damien Deroubaix empruntent à un répertoire cosmique sombre, convoquant aussi bien les divinités mésopotamiennes que le tracé des astres en passant par l’alchimie; en dialogue permanent avec des maîtres anciens comme Jérôme Bosch, Goya ou Picasso (avec qui il exposera fin octobre à la fondation Maeght à St Paul de Vence), son approche de l’imaginaire et de la fantasmagorie sait y puiser avec justesse sans tomber dans la redite.

Cette présence de l’onirique côtoie en effet une imagerie proche de notre réalité: celle des guerres et des massacres de masse perpétrés au long du XXe siècle, celle des rapports de force entre les puissances économiques actuelles. Pour Damien Deroubaix, la peinture est un révélateur, et son travail consiste à gratter le vernis de la société.

En parallèle
«Furies»
In Situ hors les murs: Atelier Rouart
40, rue Paul Valéry, 75016 Paris
Du 3 au 26 avril 2014
Vernissage le mercredi 3 avril à 19h

critique

Times Goes On