PHOTO | BIENNALE

Mouvement [Capturé]

31 Mai - 02 Juin 2019

L’événement « Mouvement [Capturé] », quatrième édition de la Biennale nationale de photographie de danse, se déroule du 31 mai au 2 juin 2019 à Montauban. Ce rendez-vous régulier en Tarn-et-Garonne rend hommage à la photographie de danse à travers des expositions d’œuvres d’hier et d’aujourd’hui d’artistes internationaux et locaux, des tables rondes, des performances dansées ainsi que des projets incitant les habitants à réaliser leurs propres photos de danse.

La quatrième Biennale nationale de photographie de danse, intitulée « Mouvement [Capturé] » et organisée par la Compagnie Pedro Pauwels, se tient du 31 mai au 2 juin 2019 à Montauban. A travers des expositions, des tables rondes, une conférence, des performances dansées, mais aussi plusieurs manifestations interactives avec le public, l’événement vise à rendre accessibles à tous des œuvres historiques comme contemporaines internationalement reconnues, à soutenir des photographes régionaux et à inciter les habitants à déceler le mouvement dansé qui les entoure au quotidien et à se l’approprier grâce à la photographie.

« Mouvement [Capturé] » : 4e édition de la Biennale nationale de photographie de danse

Les trois jours dédiés à la photographie et à la danse que propose « Mouvement [Capturé] » sont l’occasion de mettre en lumière la complémentarité de ces deux arts. En effet, parce qu’au début du XXe siècle, l’accès du public à la danse passait plus par l’image que par le spectacle lui-même, cette discipline est devenue un thème de prédilection pour les photographes notamment d’avant-garde comme Arturo Bragaglia, Man Ray, Serge Lido, Babette Mangolte et Colette Masson. Au cours du XXe siècle, la photographie a joué un rôle majeur dans la construction d’un imaginaire de la danse.

Expositions et tables rondes autour de la photographie de danse

Aujourd’hui encore, de nombreux photographes comme Pierre Fabris, Guy Delahaye, Anne Nordmann, Agnes Noltelius et Marc Domage consacrent leur pratique à poser un regard personnel sur la danse. Leurs réalisations sont à la fois des œuvres originales et des témoignages de l’activité chorégraphique au fil des saisons. La photographie de danse a pour caractéristique de montrer non seulement le mouvement dansé mais aussi les contraintes techniques, les modalités idéologiques, les objectifs et les codes qui l’ont guidé.

Pour « Mouvement [Capturé] », le public s’approprie la photographie de danse

L’exposition « D’images à imaginaire » met à l’honneur l’œuvre du danseur et chorégraphe Thierry Malandain et de son photographe Olivier Houeix. Celle intitulée « Focus Danseurs / Photographes » au Théâtre Olympe de Gouge présente des clichés réalisés par les danseurs-photographes Anne Perbal et Fabrice Domenet, et tente de comprendre comment agit l’œil d’un danseur derrière un objectif et quels sont ses choix en matière de représentation du corps. L’exposition « Viril mais correct / Un dialogue photographique » à pro¬pos de la Danse Masculine offre une rétrospective de l’édition 2017 de la biennale avec la présentation de photographies de Nathalie Sternalki et Olivier Houeix à La MéMo / Café des Cultures. Pour l’exposition « La Danse autour de vous » présentée à la Maison du Crieur, les habitants de Midi-Pyrénées ont été invités à photographier la danse et le mouvement dans leur quotidien.