ART | CRITIQUE

The Tears of the Fish Are Falling in the Water

PMagali Lesauvage
@12 Jan 2008

L’artiste belge Honoré d’O a imaginé une sculpture en extension, «mécanique des fluides» constituée d’objets du quotidien réutilisés à des fins poétiques.

Le double espace de la galerie Aline Vidal est envahi par une multitude d’objets, cuillères en plastique, planches de bois, tréteaux, tubes et sacs remplis d’eau, etc., qui forment une sculpture en perpétuelle extension, à jamais inachevée. L’artiste, assisté du scénographe Kwinten Lavigne, y apporte tout au long de la durée de l’exposition de nouveaux éléments, laissant libre cours au hasard d’un montage éclectique.

Le projet a débuté à la Kunsthalle de Lophem, puis à Anyang, en Corée du Sud, où Honoré d’O a réalisé une fontaine en inox placée au milieu d’une rivière, comme pour nier son utilité. Il doit se poursuivre et s’achever en Corée, à la Biennale de Busan. L’œuvre retrouve ainsi son lieu de naissance, après une évolution aléatoire.

L’artiste développe ici le projet avec une installation in process dont le titre, The Tears of the Fish Are Falling in the Water (Les larmes du poisson tombent dans l’eau), renvoie à la fluidité même de l’œuvre, et aux tubes qui lient les différentes strates de l’installation. Comme les «larmes» du poisson, en un cycle infini, celle-ci naît et disparaît presque aussitôt. L’œuvre est en mouvement, de jour en jour différente. Insaisissable et «inutile», aussi, comme les larmes du poisson dans l’eau.

Honoré d’O joue sur les multiples possibilités de la sculpture, où tout objet aurait sa place, dès lors qu’il rencontre la main de l’artiste: réutilisé, il acquiert valeur d’œuvre d’art, et par là même un sens, ici rendu poétique. La référence aux jeux du hasard surréalistes (ou duchampiens) n’est pas très loin…

NB : Au cours des mouvements de l’installation, et pour porter la contradiction au sein même du processus de création, un livre est élaboré pour fixer définitivement le projet. Il sera présenté à la galerie lors du «finissage» de l’exposition, le 25 novembre prochain.

Honoré d’O
The Tears of the Fish Are Falling in the Water, 2006. Installation et sculpture en inox.