PHOTO | EXPO

The Rehearsal of Space & the Poetic Impossiblity to Manage the Infinite

13 Juin - 26 Juil 2014
Vernissage le 12 Juin 2014

Edgar Martins propose un inventaire photographique rigoureux et exhaustif réalisé pour l’agence spatiale européenne (ESA), l’une des plus importantes de notre temps. A travers cette série, il interroge les politiques d’exploration de l’espace, le rôle grandissant de la science et des technologies dans nos sociétés et notre relation à l’inconnu.

Edgar Martins
The Rehearsal of Space & the Poetic Impossiblity to Manage the Infinite

La galerie melanie Rio présente The Rehearsal of Space & the Poetic Impossibility to Manage the Infinite (Le Théâtre de l’Espace et l’Impossibilité Poétique de Gérer l’Infini), la nouvelle série d’Edgar Martins, résultat d’une collaboration à long terme avec l’agence spatiale européenne.

The Rehearsal of Space est l’inventaire photographique le plus complet produit pour une éminente organisation scientifique de recherche spatiale. En 2012, Edgar Martins a obtenu un accès sans précédent à l’ESA et aux programmes de ses partenaires, incluant la microgravité, les télécommunications, les vols spatiaux humains, les programmes d’exploration lunaire et de Mars. Au cours de ces deux dernières années, il s’est rendu dans une vingtaine de lieux à travers la Grande Bretagne, les Pays Bas, le France, l’Allemagne, l’Espagne, la Russie, le Kazakhstan et la Guyane Française pour photographier des équipements confidentiels comme des centres de test, départements de robotiques, simulateurs, laboratoires, sites de lancement et plateformes, centre d’entraînement pour les astronautes et salle d’assemblage de satellites.

Les photographies ont été réalisées à la chambre photographique en utilisant de longs temps d’exposition (jusqu’à 1h). La composition et l’hyper réalisme des images contraste fortement avec le voile de secret et de mystère qui entoure généralement les activités relatives à l’espace. Quoique rarement vues du public, les technologies et
équipements dans The Rehearsal of Space paraissent étrangement familières, soulignant l’influence de la culture populaire dans la formation de notre connaissance de l’exploration de l’espace. L’artiste fait souvent référence à Gravity d’Alfonso Cuaron ou Dark side of the Moon de Pink Floyd.

L’exposé rigoureux et exhaustif de Martins révèle l’échelle de cette entreprise scientifique mondiale, l’une des plus importantes de notre temps. Au total, plus de 90 photographies composent cette série, de la macro — fusées, satellites, modules d’entraînement, chambre de carburant — aux microcomposants quasiment invisibles pour l’œil humain.

Comme toujours, son approche est double, descriptive et spéculative, se situant quelque part entre réalité et fiction. The Rehearsal of Space décrit notre quête pour percer la vérité astrophysique de l’univers et améliorer notre compréhension du temps, de l’espace et de la matière. Ainsi, Edgar Martins pointe les politiques d’exploration de l’espace, le rôle grandissant de la science et des technologies dans nos sociétés et notre relation à l’inconnu, tout en élargissant ces questions à l’épistémologie, la métaphysique et enfin à notre propre conception de l’humanité.