ART | EXPO

The Political Failure: Projection, Sign and Matter

29 Nov - 10 Jan 2015
Vernissage le 29 Nov 2014

Cette exposition de groupe prend pour point de départ des analogies de formes et de sens, regroupant les œuvres autour de trois «notions»: Projection (Jean-Baptiste Bernadet, Cécile Bart, Laurent Grasso, Nicolas Moulin), Sign (George Henry Longly, Patrick Saytour), et Matter (Eric Baudart, Antoine Donzeaud, Dominique Ghesquière).

Cécile Bart, Eric Baudart, Jean-Baptiste Bernadet, Antoine Donzeaud, Stephen Felton, Dominique Ghesquière, Laurent Grasso, George Henry Longly, Nicolas Moulin, Patrick Saytour
The Political Failure: Projection, Sign and Matter

The political failure est un terme anglo saxon désignant une action gouvernementale vouée à l’échec. Ce terme met en exergue la dimension intentionnelle de l’action et pour combien la réalité objective vient s’y opposer. L’impossibilité de l’exposition de groupe à retranscrire l’entièreté du sens d’une œuvre met en péril le principe même d’exposition de groupe dont l’objet, pourtant, serait paradoxalement d’en préciser le sens.

Le principe de l’exposition de groupe est la mise en perspective d’œuvres au regard d’autres œuvres. Elle en dépasse le sens premier, interroge tant la forme que le sens, pour ré-affirmer finalement que toute forme de discours tentant de circonscrire totalement une œuvre d’un artiste est vouée à l’échec face au contexte qui l’entoure.

«Political failure» prend pour point de départ des analogies de formes et de sens, regroupant les œuvres autour de trois «notions»: Projection (Jean-Baptiste Bernadet, Cécile Bart, Laurent Grasso, Nicolas Moulin), Sign (George Henry Longly, Patrick Saytour), et Matter (Eric Baudart, Antoine Donzeaud, Dominique Ghesquière).

L’exposition retrace, au travers de ces trois univers, un parti pris de lecture des œuvres dépassant la proposition et leur lecture première et, du fait de leur remise en perspective «décalée», en déplace le sens au profit d’une relecture au-delà de la question du médium.

Commissaire: Frédérique Valentin