PHOTO | EXPO

The Pencil of Culture

10 Nov - 13 Nov 2016
Vernissage le 10 Nov 2016

L’exposition « The Pencil of Culture – 10 ans d’acquisitions de photographies au Centre Pompidou » revient sur une décennie d’acquisitions d’œuvres photographiques à travers une centaine d’œuvres et plus de quarante artistes. Couvrant tout le spectre de la photographie, la sélection rend compte du rôle de celle-ci comme marqueur culturel.

Alors que se déroule la vingtième édition de Paris Photo, le Centre Pompidou saisit l’occasion pour revenir sur les acquisitions qu’elle a effectuée durant la décennie qui vient de s’écouler. L’exposition « The Pencil of Culture – 10 ans d’acquisitions de photographies au Centre Pompidou » présente ainsi une centaine d’œuvres parmi les plus importantes des dernières acquisitions de l’institution.

« The Pencil of Culture » : la photographie comme marqueur culturel

L’exposition tire son titre, « The Pencil of Culture » du tout premier livre consacré à la photographie, The Pencil of Nature, dans lequel son auteur, William Henry Fox Talbot définissait en 1844, la photographie comme le reflet immédiat de la nature. Cette conception de l’art photographique a considérablement évolué depuis les débuts de l’histoire du médium. Deux siècles plus tard, la photographie a vu sa capacité à restituer le réel considérablement remise en question. A travers son titre, l’exposition souligne comment le curseur s’est déplacé de la nature à la culture, la photographie étant devenue un marqueur culturel.

La centaine de photographies exposée, œuvres de plus de quarante artistes, rend compte d’une politique d’acquisitions qui depuis dix ans a permis aux collections du musée de s’enrichir de 11 841 œuvres photographiques. Des pièces qui couvrent l’ensemble du spectre photographique : des œuvres d’artistes et de photographes, historiques et contemporaines, issues de tous les courants et pays. Chacune d’elles est le reflet d’épisodes culturels, de contextes sociaux, politiques, intellectuels ou spirituels particuliers. Le parcours est ainsi divisé en treize parties identifiant autant de marqueurs de culture et autant de manières de penser, d’agir et de créer.

Des photographies de tous pays, époques et courants, de Gaston Karquel à Aneta Grzeszykowska

Parmi les œuvres sélectionnées, on peut admirer l’épreuve chromogène Urgency XVIII, représentatives des récents travaux abstraits du photographe et plasticien allemand Wolfgang Tillmans, un cliché de la série Betrachterbilder d’Arno Gisinger, qui s’inscrit dans la tradition des portraits de regardeurs, un photomontage de Gaston Karquel réalisé vers 1938, et destiné à une publicité pour des ampoules, une œuvre créée en 2014 par Aneta Grzeszykowska explorant la pratique des selfies ou encore un portrait en noir et blanc de l’artiste sud-africaine Zanele Muholi qui témoigne de son travail sur la communauté lesbienne dans le contexte post-apartheid.

Exposition organisée par le Centre Pompidou pendant Paris Photo au Grand Palais.