ART | EXPO

The Holy Flag

25 Avr - 20 Juin 2009
Vernissage le 25 Avr 2009

Martin Le Chevallier développe un travail posant un regard critique sur les idéologies et les mythes contemporains. Volontiers ironiques, ses créations jouent avec les outils et les processus de notre époque.

Martin Le Chevallier
The Holy Flag

Peu avant pâques 2009, Martin Le Chevallier a retrouvé chez lui un drapeau européen modifié par une présence inattendue:  le visage d’un homme barbu et endormi apparaît au centre du cercle d’étoiles.

L’artiste, qui déclare avoir vainement cherché une explication rationnelle à cette transformation, affirme que la seule réponse possible est qu’il s’agit là d’une apparition miraculeuse du visage du Christ.

« Je ne suis ni croyant ni mystique, dit-il, mais j’ai dû vaincre mon scepticisme et me rendre à l’évidence: il s’agit d’un message divin adressé à l’Europe. Ce visage, qui est comme auréolé par la constellation européenne, vient nous démontrer que l’identité de l’Europe est profondément chrétienne. »

Afin d’apporter à l’Europe ce « message d’apaisement et d’espoir », il a décidé de se rendre en procession à Bruxelles, afin de présenter aux institutions européennes le drapeau miraculé. Une châsse-reliquaire a ainsi été réalisée pour le transport de la relique à dos d’homme.

Né en mai 68, Martin Le Chevallier développe, depuis la fin des années 90, un travail posant un regard critique sur les
idéologies et les mythes contemporains. Volontiers ironiques, ses créations jouent avec les outils et les processus de
notre époque.

Ainsi, après avoir évoqué les chimères du contrôle social par un jeu de vidéo-surveillance, les pathologies consuméristes par un serveur vocal téléphonique, ou l’utopie sécuritaire par une bande-annonce de ce qui nous attend, il s’emploie à présent à fonder ces représentation sur une interférence avec la réalité.

C’est ainsi qu’il a, en 2008, demandé à un cabinet de consulting de lui proposer une stratégie de conquête de la gloire et qu’il interpelle à présent l’Europe, avec « The Holy Flag », sur un mode à la fois grave, absurde, mégalomane et dérisoire.

Evénement
Samedi 25 avril à 12 h: arrivée de la procession transportant le drapeau miraculé.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Sarah Ihler-Meyer sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

The Holy Flag