PHOTO | EXPO

Territoires émergents. Lieux de vie

23 Jan - 22 Mar 2013
Vernissage le 22 Jan 2013

«Territoires émergents», programme international du CRP pour la jeune création en photographie, propose une exposition présentée hors les murs à la galerie du CAUE du Nord. Les quatre projets retenus autour du thème «Lieux de vie» s'attachent chacun à des lieux spécifiques du territoire du Nord-Pas-de-Calais: Auby, Béthune, Thiers, Valenciennes...

Freya Hatten, Eric Giraudet de Boudemange, Maïté Pouleur, Sarah Ritter
Territoires émergents. Lieux de vie

Dans le cadre de sa mission photographique sur les évolutions du territoire régional et en relation avec sa politique de soutien à la jeune création, le CRP a lancé en 2008 le premier volet de son programme international et trisannuel intitulé «Territoires émergents».

Contribuant au rayonnement régional, il fait l’objet d’un appel à candidatures pour une résidence de recherche et de création destiné à retenir quatre artistes. Le projet associe un réseau de partenaires régionaux, nationaux et internationaux qui sont présents dès la sélection des lauréats.

L’accompagnement de jeunes artistes au cours de leur résidence dans la région Nord-Pas-de-Calais est l’un des objectifs principaux de ce programme.

Les jeunes artistes confrontent, souvent pour la première fois, leur travail personnel à un cadre donné. Le CRP tient à ce que les artistes puissent, en amont, nourrir leurs projets artistiques de l’expertise qu’ont acquise architectes, urbanistes, artistes, environnementalistes, sur les spécificités de ce territoire du Nord.

«Territoires émergents 2011-2012», dont le thème est «Lieux de vie» est un projet franco-allemand monté en partenariat avec le Goethe- Institut Lille pour des artistes résidant en Allemagne ou en France.

Ainsi, sur la durée d’un an et demi, Éric Giraudet de Boudemange, Freya Hattenberger, Maïté Pouleur et Sarah Ritter ont travaillé sur leurs projets artistiques respectifs afin de concevoir une œuvre pour l’exposition itinérante et pour cette édition composée de quatre monographies et d’un cahier de traduction allemande.

— Freya Hattenberger, «Cultiver son jardin»
Reprenant à la lettre les mots du Candide de Voltaire, elle cherche à rencontrer les habitants de la région attachés à leur potager. Elle les fait poser dans leur jardin, dressant une typologie où se dessine, en filigrane, un portrait social.

À une époque où les scandales touchant à l’agro-alimentaire sont pléthore, cultiver son jardin peut être perçu comme un véritable acte de résistance, contre la non-traçabilité des aliments, contre les débordements d’une consommation de masse.

Ses recherches l’ont ensuite amenée à explorer, par la photographie et la vidéo, notre relation à l’environnement naturel et se sont poursuivies autour de la notion décorative du jardin.

L’artiste propose un travail où la métaphore a une place prépondérante. Ses photographies d’objets en béton pour jardins décoratifs viennent côtoyer des autoportraits conçus dans le contexte de son travail performatif.

— Eric Giraudet de Boudemange, «Auby»
La Ville d’Auby est une ancienne ville minière à la frontière des départements du Nord et du Pas-de-Calais où est installée la plus importante usine de zinc en France. Elle compte environ 7 800 habitants et fait partie de l’agglomération du Douaisis.

Le centre-ville d’Auby est aujourd’hui en pleine restructuration et c’est dans ce cadre que la ville s’associe au projet «Territoires émergents – Lieux de vie» du CRP.

Ainsi Éric Giraudet de Boudemange s’est installé à Auby pendant les trois mois de sa résidence artistique. Souhaitant rencontrer les habitants, il prend contact avec les nombreuses associations de la ville et collecte des informations sur la mémoire de la ville: ses lieux, ses pratiques culturelles et sportives, ses commerces et activités.

Il décide d’offrir aux habitants la possibilité de se faire tirer le portrait dans un studio photographique éphémère conçu à cet effet.

À la charnière entre passé et présent, Éric Giraudet de Boudemange construit un projet collectif en valorisant la culture aubygeoise dans l’objectif de réaliser un parcours de portraits dans l’espace public et plus particulièrement sur la place principale d’Auby.

— Maïté Pouleur, «50°24’29.68”N 3°33’27.60”E»

Maïté Pouleur est intervenue dans deux lieux distincts lors de sa résidence «Territoires émergents – Lieux de vie».

À la Comédie de Béthune, centre dramatique national, elle s’est interrogée sur la manière de représenter ce lieu de création. Par son approche photographique, elle a étudié la question de la mise en scène dans l’ensemble des lieux de travail que la Comédie de Béthune investit.

Pendant sa résidence de trois mois, Maïté Pouleur a travaillé sur des portraits de l’équipe, mais également sur des prises de vues qui révèlent une théâtralité omniprésente dans les gestes du quotidien. L’artiste s’est immergée dans les lieux et la vie du théâtre et a conçu une série de photographies qui montrent des comédiens, des techniciens et du personnel administratif dans leur espace de travail.

Ce travail est montré sous forme de diaporama accompagnée d’une bande sonore issue de prises de son effectuées par Maïté Pouleur lors de sa résidence.

La recherche artistique et personnelle de Maïté Pouleur s’est également poursuivie dans la cité minière Thiers, classée monument historique, à Bruay-sur-L’Escaut.

Son travail a été nourri par l’histoire de ces lieux et les mutations sociales, économiques et architecturales qu’ils ont subies. Dans l’espace circonscrit de la cité, l’artiste met en place un protocole afin d’adopter une méthode pour le travail avec les habitants.

En allant à la rencontre des familles dans leur espace de vie, elle photographie, sur une durée de plusieurs mois, les personnes et leur logement, qu’elle met en relation avec l’environnement proche de la cité.

L’artiste s’est également investie dans des projets éducatifs menés par le CRP dans trois villes de la communauté d’agglomération de Valenciennes Métropole: Anzin, Bruay-sur-L’Escaut et Valenciennes, lui permettant d’entrer en contact de manière privilégiée avec les familles et notamment celles de la Ville de Bruay-sur-L’Escaut.

— Sarah Ritter, «Fort»

Sarah Ritter a travaillé sur le territoire urbain de Valenciennes Métropole, notamment sur l’axe de construction d’une nouvelle ligne de tramway entre Anzin et la ville de Condé-sur-l’Escaut, près de la frontière belge.

Avant de commencer à photographier, l’artiste a pu s’imprégner du territoire en participant à une lecture des sites et de leur histoire par des urbanistes et des historiens (intitulée «Traverses»), organisée par le CAUE du Nord et les services de la communauté d’agglomération de Valenciennes Métropole.

Cette série photographique intitulée Fort est issue de la résidence de trois mois pendant laquelle l’artiste est allée à la rencontre des habitants. En parlant avec eux, et en utilisant des moyens photographiques uniquement, Sarah Ritter a tenté de saisir la part de rêve et «d’ailleurs» de leur existence.

Sarah Ritter poursuit ici un travail photographique où la couleur restitue des ambiances fortes. De toute évidence, les personnes photographiées ne sont pas les figurants d’un scénario préétabli. Au contraire, elles sont saisies sur le vif dans des paysages urbains qui frôlent des zones de végétation dense.

L’artiste montre, entre le passé et le présent, une certaine relation au temps, où les personnes paraissent suspendues dans ces paysages si particuliers de l’est du bassin minier.

Le CRP bénéficie du soutien de: Conseil Régional Nord Pas-de-Calais, DRAC Nord Pas-de-Calais,Conseil Général du Nord, Ville de Douchy-les-Mines, la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut

Lieu de l’exposition:
Galerie du CAUE du Nord
98 rue des Stations
59000 Lille / France
T + 33 [0]3 20 57 67 67
www.caue-nord.com
Horaires: du lundi au vendredi, 9 h-12 h, 14 h-18 h

Rencontre avec les artistes

Jeudi 7 mars 2013 à 18 h 30