DESIGN | EXPO

Tandem

12 Jan - 03 Mar 2012
Vernissage le 12 Jan 2012

Tandem propose une association libre de meubles et objets, sans volonté d'une quelconque démonstration théorique. Un jeu d'associations, de paires : tantôt formel, tantôt conceptuel ou tout simplement empirique, qui apporte au regard de nouvelles perspectives.

Martin Van Severen, Martin Szekely, Wieki Somers, RADI designers, d’Hella Jongerius, Erwan et Ronan Bouroullec, Pierre Charpin, Julia Lohmann, Naoto Fukasawa
Tandem

Neuf designers ou cinq « tandem », formés par affinité, par analogie et inversement choisis pour leur apparente contradiction — les pièces ayant toutes en commun une approche radicale:

— le Bandeau Mural de Martin Van Severen et le banc Cork de Martin Szekely
Complicité formelle. Deux parallélépipèdes à la fois fermés et ouverts, qui portent et qui contiennent : une bibliothèque/console et une assise/rangement.
Mais les deux pièces sont réalisées dans des matériaux totalement différents: l’une en aluminium, matériau industriel par nature, et l’autre en en liège, matière naturelle, issue de l’écorce du chêne.

— le Frozen Cabinet de Wieki Somers et le Whippett Bench des RADI designers
Images « gelées », au sens propre comme figuré.
Le Frozen Cabinet, comme pris dans la glace.
Le Whippett comme un arrêt sur image d’une extrusion informatique.
Un instant T matérialisé.

— le Back Pack Sofa d’Hella Jongerius et les Roches d’Erwan et Ronan Bouroullec
Une rêverie, un sentiment onirique, une invitation au voyage.
Un sofa composé d’éléments hétéroclites et élaborés: tapis de yoga, cousins brodés, boîte de rangement, repose pieds…
Des étagères, comme jaillies du mur… inspirées de vacances en Corse, souvenirs de parois rocheuses.

— étagère T2 de Martin Szekely et le tapis PC2 de Pierre Charpin
Conflit de verticalité et d’horizontalité.
L’un pouvant être l’ombre de l’autre.
Une étagère en aluminium 4G, couramment utilisé pour l’aéronautique, avec des parois d’une extrême finesse (5 mm).
Un tapis, dont les couleurs se déploient, comme étirées.

— le Cow Bench de Julia Lohmann et le Hanger de Naoto Fukasawa
Paradoxe, confrontation de la complexité et de la sobriété.
Un banc très atypique : en forme de vache assoupie, recouverte d’une peau qui porte encore les traces de son existence. La pièce a aussi un prénom « Erica » et un passeport !
Un porte-manteau réduit à sa plus simple expression: des clous parfaitement alignés et plantés sur une pièce de bois en chêne massif, à la manière des installations de chantier.

L’exposition est réalisée sur une proposition de Bruno Rousseaud.