ART | INSTALLATION

Space Slot

29 Sep - 31 Déc 2017
Vernissage le 29 Sep 2017

L’exposition « Space Slot » visible dans la vitrine de La Terrasse, espace d’art de Nanterre, présente une installation picturale d’Édouard Prulhière. Une œuvre in situ dont la vision varie en fonction des moments de la journée, de la lumière et des déplacements du spectateur.

L’exposition « Space Slot » présente dans la vitrine de La Terrasse, espace d’art de Nanterre, une installation picturale d’Édouard Prulhière qui varie en fonction des moments de la journée.

Une installation picturale in situ d’Édouard Prulhière

L’installation Space Slot a été conçue par Édouard Prulhière comme une peinture in situ : sa perception dépend de l’espace qu’elle occupe et des variations de la lumière naturelle. Sur la vitre sont sérigraphiées des images de paysages semblables à des négatifs. Tout en silhouettes, masses sombres et transparence, ces vues prises au hasard des voyages d’Édouard Prulhière sont apposées soit à la suite l’une de l’autre soit l’une contre l’autre ou de façon superposée.

Ainsi se crée l’impression pour le spectateur de voir des paysages défiler comme à travers la vitre d’un train. Sur le mur au fond de la vitrine sont représentés également en noir des visages également glanés par Édouard Prulhière au cours de ses déplacements et particulièrement à l’occasion de visites de musées : ici Casper le fantôme, là une tête romaine du Ve siècle ou celle d’une poupée aztèque…

Space Slot : une œuvre ouverte au changement permanent

Selon les moments de la journée, l’installation picturale subit des variations qui la révèlent sous des aspects différents. Ainsi le matin, la vitrine étant plongée dans l’ombre, les images présentées sur la vitre se confondent avec celles fixées sur le mur, paysages et têtes se mêlent en un même plan. L’après midi au contraire, le soleil frappant la vitre en fait un miroir dans lequel le spectateur se reflète, son image se mêlant à celle des paysage tandis que la peinture murale est rendue invisible. Enfin, le soir, la lumière artificielle se fait écrin révélant l’ensemble de l’œuvre, telle un tableau encadré par l’architecture.

Entre la vitre et le mur se déploie un espace vide : le space slot, c’est à dire littéralement « une faille dans l’espace ». Il symbolise l’ouverture sur le changement et le mouvement permanents, qui permet de renouveler à chaque moment de la journée et à chaque déplacement du spectateur ou du simple passant la vision de l’œuvre.