DESIGN | EXPO

Slave City

24 Mai - 26 Juil 2008
Vernissage le 24 Mai 2008

Fondé en 1995, l’Atelier Van Lieshout réunit architectes, artistes et ouvriers autour d’une même vision éthique de l’art. Slave City, simulacre d’un camp de concentration où l’on travaille 14 heures par jour, est une métaphore de notre monde en pleine mutation, une critique cynique de la mondialisation.

Atelier Van Lieshout
Slave City

Slave City, La Cité des esclaves, est un camp de concentration écologique, cynique développé depuis deux ans et demi par Atelier Van Lieshout, où les employés sont contraints de travailler quatorze heures par jour pour donner une rentabilité de 7,8 milliards d’euros par an: une métaphore de notre monde, une critique de la globalisation.

Fondé en 1995 par le Hollandais Joep van Lieshout, l’Atelier Van Lieshout fonctionne comme une PME, mais de manière collégiale. Il regroupe une vingtaine de personnes aux compétences complémentaires : architectes, artistes, ouvriers qualifiés dans le travail de matériaux divers, tels que le métal, le bois, le polyester. Leurs productions débordent les frontières entre architecture, design et art contemporain. Tous partagent la même vision d’un monde en pleine mutation. Tous mettent l’art au service d’une éthique. Sans oublier l’humour…

Joep Van Lieshout
1963 : naissance à Ravenstein (Pays-Bas)
1989-90 : « Soft and Hard Edge Furniture »
1995 : création de l’Atelier Van Lieshout à Rotterdam
2001 : création d’AVL-Ville à Rotterdam
2004 : création de la Wombhouse, le cadre du projet ‘Perfect House’
2005 : début du projet « Slave City »
2008 : exposition au Museum Folkwangà Essen

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Magali Lesauvage sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Slave City