ART | EXPO

Sculptures, dessins, terres cuites

16 Oct - 13 Nov 2010
Vernissage le 16 Oct 2010

Eugène Dodeigne travaille de manière brute, mal dégrossie la pierre de Soignies de couleur gris bleu. La trace des outils reste toujours visible pour exprimer toute la force et l'énergie entre la surface rugueuse de la pierre et son volume.

Communiqué de presse
Eugène Dodeigne
Sculptures, dessins, terres cuites

«Tailler la pierre, faire des sculptures, oui. En parler non. Elle est ce qu’elle est.»
«La sculpture est un combat, une lutte contre la matière. Il faut jouer des poings.» Eugène Dodeigne.

Plus qu’une exposition, c’est un hommage que la galerie Jean Brolly consacre à Eugène Dodeigne. Agé de 87 ans, il occupe un place importante dans l’histoire de la sculpture de la seconde moitié du XXe siècle.

De nombreuses expositions en France et à l’étranger le prouvent et ses oeuvres, souvent monumentales, figurent dans de nombreuses collections publiques et privées (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, France, Etats-Unis, Suisse…).

Cette exposition présente une petite vision de l’univers de son atelier avec cette confrontation de sculptures, de dessins et de terres cuites. Très rapidement, Eugène Dodeigne s’affranchit de l’influence qu’exercent sur lui les formes organiques et lisses de Brancusi et Arp. Il opte alors pour la pierre de Soignies de couleur gris bleu qu’il travaille de manière brute, mal dégrossie.

La trace des outils reste toujours visible pour exprimer toute la force et l’énergie entre la surface rugueuse de la pierre et son volume. Ce dépouillement et la figuration allusive du corps humain se retrouve avec d’autres matériaux comme la pierre de Massangis de couleur jaune, le marbre de Carrare et la lave de Volvic de couleur rouge.

Les grands dessins, au fusain seul ou avec de la gouache, travaillés d’après modèles (corps de danseurs) dégagent une même vision émouvante sur la condition de l’Homme.

Vernissage
Samedi 16 octobre. A partir de 14h.

critique

Sculptures, dessins, terres cuites