DANSE | FESTIVAL

Programme du festival Etrange Cargo 2016

15 Mar - 09 Avr 2016
Vernissage le 15 Mar 2016

La Ménagerie de verre présente le festival Etrange Cargo. L’édition 2016 du festival met à l’honneur des artistes qui ont tous su dépasser les limites de leur art pour créer des œuvres se situant aux confins du théâtre, de la performance, de la danse, des arts visuels ou du cinéma.

Thierry Thieû Niang, Guillaume Marie, Igor Dobricic, Kazuyuki Kishino, Théo Mercier, François Chaignaud, Pauline Simon, Kate Moran, Rebecca Zlotowski, Bertrand Bonello, Sarah Chaumette, Mirabelle Rousseau, Robert Cantarella, Boris Charmatz et Frank Willens
Programme du festival Etrange Cargo 2016

Contrechamp/Champ, par Kate Moran, Rebecca Zlotowski et Bertrand Bonello
Mardi 15, mercredi 16 et jeudi 17 mars, à 20h30
Avec Contrechamp/Champ, Kate Moran, Rebecca Zlotowski et Bertrand Bonello créent une connexion audacieuse et intime entre les rushes d’un film qui n’existe pas et des lettres d’amour jamais envoyées.

Scum Rodéo par Sarah Chaumette et Mirabelle Rousseau
Vendredi 18, et samedi 19 mars, à 20h30
Sarah Chaumette et Mirabelle Rousseau se proposent d’interroger et de réactiver le Scum Manifesto de Valérie Solanas. Ce texte, signé de celle qui a essayé d’assassiner Andy Warhol, est un véritable programme féministe et libertaire qui questionne et bouscule l’ordre établi.

Radio Vinci Park par Théo Mercier et François Chaignaud
Mardi 22, mercredi 23 et jeudi 24 mars, à 20h30
Théo Mercier et François Chaignaud font de la salle de spectacle de la Ménagerie de verre un personnage de leur pièce. Le spectateur assiste à un jeu de séduction et de défi entre un motard entièrement masqué et un danseur travesti en executive woman.

Le Grand Vivant par Thierry Thieu Niang
Vendredi 25 et samedi 26 mars, à 20h30
Un cyclone sévit. Par la fenêtre, le narrateur regarde les bourrasques malmener le paysage et, soudain, prend conscience de la menace qui pèse sur le vieil orme devant chez lui auquel il se confie depuis si longtemps.

Ruin Porn par Guillaume Marie, Igor Dobricic, Kazuyuki Kishino
Mardi 29 et mercredi 30 mars, à 20h30
Au milieu des vestiges industriels, dans le flux des explorations urbaines, les artistes ont laissé leur imagination flotter, unissant leurs corps à la photographie, à l’architecture, à la science-fiction et à la sociologie pour donner «une vision singulière de notre ère à jamais pré-apocalytpique».

(sans titre) (2000) par Boris Charmatz et Frank Willens
Jeudi 31 mars, vendredi 1er et samedi 2 avril, à 19h30
Boris Charmatz et Frank Willens se réapproprient le solo conçu par Tino Sehgal en 2000 pour la Ménagerie de verre. Le solo se transforme et se renouvelle selon ses interprètes, confirmant ainsi la variabilité originelle de l’œuvre de Sehgal.

Postérieurs (le futur n’existe pas, mais des futurs insistent) par Pauline Simon
Mardi 5, mercredi 6 et jeudi 7 avril, à 20h30
Postérieurs est un objet qui regarde le futur comme la face dans notre dos, nichée dans un angle mort. Pauline Simon construit un espace suspendu entre mythe et anticipation, entre antéro et postérieur.

La Réplique par Robert Cantarella
Vendredi 8 et samedi 9 avril, à 20h30
La Réplique recrée la fragilité et la singularité de ces moments de théâtre que sont les auditions pour donner à voir ce qui est rarement vu, lorsqu’un corps, une voix, une présence investit une scène pour un temps suspendu, pour une première fois qui est aussi une dernière fois.