ART | EXPO

Printemps de Septembre

21 Sep - 14 Oct 2007

Pour le Printemps de Septembre, Franz West et Urs Fischer ont mis en place Hamsterwheel, une exposition qui met l’accent sur l’échange et la rencontre, qui fonctionne à la manière d’un cadavre exquis.

Hamsterwheel : Reinhard Bernsteiner, Songül Boyraz, Philippe Bradshaw, Jean-Marc Bustamante, Urs Fischer, Olivier Garbay, Gelitin, Douglas Gordon, Heiri Häfliger, Rachel Harrison, Sarah Lucas, Bernhard Martin, Mel O’Callaghan, Antonio Ortega, Paola Pivi, Rudolf Polanszky, Ugo Rondinone, Tamuna Sirbiladze, Una Szeemann, Piotr Uklanski, Marc Vives Muñoz et David Bestué Guarch, Franz West, Toby Ziegler
Printemps de Septembre

L’exposition Hamsterwheel, conçue par Franz West, Urs Fischer et quelques amis artistes, est une véritable aventure où les artistes se sont cooptés les uns les autres et où les commissaires réagissent, critiquent et commentent. L’important ici est le processus de l’échange, de la rencontre, même fortuite, et non la construction d’un signifiant a priori.

Le sens surgit pendant, ou après, un peu à la manière d’un cadavre exquis surréaliste. Ce qui représente un renversement de perspective total et radical au regard des habitus actuels en matière de présentation d’art contemporain, en particulier dans les grandes manifestations. Ce qui va aussi au-delà des procédures multiples et variées de délégation.

Il n’est pas question toutefois de faire de ce schéma une nouvelle règle absolue ni même exclusive, mais bien de reconsidérer et de réinventer l’équation de l’émergence de l’oeuvre et du sens en redonnant au principe de créativité l’amplitude la plus grande.

L’esprit de redistribution, de prospection et d’inventivité qu’incarne Hamsterwheel sera prolongé à travers la ville de Toulouse et d’autres lieux (les Abattoirs, le Château d’Eau, la Maison éclusière, l’Espace EDF Bazacle, la Fondation espace écureuil, l’Espace Croix-Baragnon), avec une série d’expositions et de projets offrant un focus sur la très jeune scène artistique française. Peu connue et pourtant en pleine effervescence, cette scène émergente relève d’une dynamique endémique, atypique et inattendue, à l’image d’une génération très spontanée.