ART | EXPO

Présenter l’irreprésentable

29 Nov - 22 Fév 2015
Vernissage le 28 Nov 2014

Que peut-on représenter et comment? Montrer ou ne pas montrer? Conçue comme une expérience collective, cette exposition présente des œuvres de Jean-Jacques Lebel, Alain Fleischer et Danielle Schirman. Abordant des sujets comme la mort, la violence et le sexe, elle pose la question de la responsabilité de l’artiste et des limites qu’il se fixe.

Jean-Jacques Lebel, Alain Fleischer, Danielle Schirman
Présenter l’irreprésentable

Chaque automne le musée invite le public à un rendez-vous avec la création contemporaine hors les murs, à la Hab Galerie, au Hangar à bananes.
Sur une proposition de Jean-Jacques Lebel à partir d’un thème qui lui est cher, l’irreprésentable, cette exposition présente des œuvres de Jean-Jacques Lebel ainsi que d’Alain Fleischer et de Danielle Schirman. La plupart des manifestations que Jean-Jacques Lebel a organisées — «Le festival de la libre expression» (1964-1967), «Polyphonix» (1979-1988), «Guerre à la guerre» (1982) —sont conçues comme une expérimentation collective. L’exposition «Présenter l’irreprésentable» ne déroge pas à la règle.

«En vérité, notre manifestation collégiale hébergée au Hangar à Bananes de Nantes regroupe simplement quelques installations, quelques vidéo-installations, quelques films, quelques peintures — dont une collective — quelques photographies et divers travaux d’art visuel par définition hybrides et inclassables qui traitent de la récurrence aujourd’hui comme hier du tragique, de l’infâme, de la dévastation systémique, du massacre, de l’inextricable, mais aussi du sublime et de l’ humain, trop humain — parfois en écho à Sade — que trois amis ont souhaité réunir au même endroit “pour voir”». (Jean-Jacques Lebel)

Le grand tableau antifasciste collectif (1960) œuvre majeure réalisée par Enrico Baj, Roberto Crippa, Gianni Dova, Errò, Jean-Jacques Lebel et Antonio Recalcati dénonce la torture pendant la guerre d’Algérie et fut longtemps censuré. Ce dernier constitue le noyau central de l’exposition autour duquel se déploient des installations sonores, photographiques pour certaines inédites ou créées à plusieurs mains. Les matériaux qui composent les œuvres des trois artistes sont puisés dans la vie quotidienne et l’actualité du monde où des sujets comme la mort, la violence, le sexe sont inévitablement présents.

Jean-Jacques Lebel associé à Alain Fleischer et Danielle Schirman aborde ici les questions de la responsabilité de l’artiste et des limites qu’il se fixe.
Que peut-on représenter et comment? Montrer ou ne pas montrer? Au-delà du donner à voir, il y a le regard du visiteur de l’exposition.

L’exposition est réalisée par le musée des beaux-arts et la Ville de Nantes.

Commissariat

Blandine Chavanne, directrice du musée des beaux-arts de Nantes
Alice Fleury et Hélène Retailleau, chargées de la collection contemporaine

critique

Présenter l’irreprésentable