DESIGN | CRITIQUE

Pliverzingral

Pg_StudioFotokino16DavidPoullard05b
@20 Jan 2011

Pliverzingral… De quel animal étrange s’agit-il ? Aucune référence objective ne permet d’identifier ce design d’un nouveau type, au titre énigmatique, que Philippe Million signe pour la galerie Alain Gutharc...

« Pliverzingral » est un mot inventé par le designer stéphanois Philippe Million pour baptiser la quatrième exposition de design mobilier qu’il propose chez Alain Gutharc. Un vocabulaire poétique en forme de collage pour une composition constituée de différents matériaux : « Il y aura dans ces pièces, des tôles pliées, du verre, des tubes zingués, et des laques de teintes RAL. Je propose donc comme titre Pliverzingral. Ca dit tout sans rien dire, et à l’oreille ça sonne pas mal. »

Designer, artiste ou poète ? Dans le cas de Philippe Million, il y a une véritable cohérence entre les trois identités. Les meubles proposés expriment une réelle singularité. C’est avec une préoccupation d’artiste minimal qu’il explore la typologie du mobilier classique, en invente les compositions rigoureuses et abstraites. Le cadre de la Chaise dessine dans l’espace une architecture de l’absence, la Colonne semble léviter, les Chevets ouvrent des fenêtres sur la profondeur de la couleur, un angle en bois achève le plateau du Bout de fauteuil, des cloisons transparentes en verre securit jouent de l’illusion optique dans le Rangement bas et le Rangement haut. Rythmant ses objets de lignes strictes, Philippe Million paraît renouer avec le mouvement « De Stijl ». Pour preuve, le tube lumineux du Lampadaire, glissant le long d’une droite rigoureuse, pour une orthogonalité sans faille.

L’invention de l’artiste-designer ne se limite pas aux volumes et aux structures. Il plonge le regard du regardeur dans l’épaisseur de la couleur, une matière immatérielle. Cette exploration vient dérouter les sens. Les montants de la Colonne sont constitués d’une superposition de feuilles d’acier plié et laquées de couleurs, étrange armature qui évolue selon que l’usager place une, deux ou trois étagères. Ici, la matière impose le système. Les deux plateaux cornés de la Table basse s’empilent en un jeu bicolore, tandis que les Chevets emprisonnent le regard dans un espace coloré en trois dimensions. Philippe Million pratique ses gammes chromatiques à l’exemple du maître Josef Albers.

Le rythme de l’ensemble est donné par l’alternance entre opacité et transparence: le verre et l’acier plié pour le Rangement bas, le verre et le mdf laqué mat pour le Rangement haut, le contreplaqué en façade et l’acier plié pour les Chevets… Cet usage décomplexé de la matière est à l’origine du titre de l’exposition : « Pliverzingral. »

L’originalité de cette présentation tient également à la création d’une nouvelle typologie de meubles. Le Bout de fauteuil, constitué de tréteaux et d’un plateau animé d’une pliure fonctionnelle qui souligne l’assise, a des allures de table ; l’Etagère suspendue surprend par la plaque de verre qui se détache de l’ensemble. De son côté, le plateau en tôle laquée de la Table repose sur un piétement tripode, dont le support central se prolonge au sol, dans la largeur, comme un accident structurel.
Avec Philippe Million, un langage conscient et singulier s’invente pour donner forme à un mobilier fonctionnel manifeste, à la lisière de l’art.

Philippe Million
Rangement bas, 2010. Acier galvanisé, chêne verni incolore mat, verre sécurit. 55 x 210 x 50 cm. Pièce unique.
Chevets, 2010. Contreplaqué okoumé verni incolore mat et acier galvanisé intérieur laqué, RAL 1005, 5024, 8004. 2 exemplaires chaque. 57 x 53 x 32 cm.
Colonne, 2010. Acier galvanisé, intérieur laqué, RAL 1005, 1016, 5024, 8004. 190 x 42 x 33 cm. Pièce unique.
Rangement haut, 2010. Mdf sur piétement acier laqué mat RAL 1000, séparations intérieures verre. 96 x 144 x 40 cm. Pièce unique.
Table basse, 2010. Acier galvanisé intérieur laqué, RAL 1005, 5024. 40 x 95 x 65 cm. Pièce unique.
Table, 2009. Tube, tôle acier laqué RAL 1000. 75 x 110 x 70 cm. Pièce unique.