DANSE | SPECTACLE

Plastique danse flore

16 Sep - 18 Sep 2011

Ballet lettriste, installations, performances équestre ou participative… Plastique danse flore présente pour sa cinquième édition un programme où se bouscule la jeune garde chorégraphique. De Triozzi à Phelippeau, en passant par les Danses libres de Chaignaud et Bengolea, la manifestation offre une parenthèse vivante aux journées du patrimoine.

Claudia Triozzi, Le Balto, Mickaël Phelippeau, Yves Godin, Grand Magasin, Charlie Jeffery, L’art au quotidien, Laurent Sfar, Didier Courbot, Vincent Ganivet, Christine Beigel, Nathalie Quoniam, Des soli et des lieux, Angels Margarit, Dector et Dupuy, Alban Richard, Laurent Perrier, François Chaignaud, Cécilia Bengolea, Stéphanie Aubin, Arnaud Baumann, Olivia Grandville
Plastique danse flore

Plus de quarante artistes, plasticiens, chorégraphes, performeurs, paysagistes, écrivains et illustrateurs, de notoriété nationale et internationale, viendront proposer au public des expériences uniques, ludiques, parfois déroutantes, toujours pertinentes.
Événement pluridisciplinaire singulier, le festival se déroule dans le remarquable et poétique Potager du Roi.
Ce jardin n’est pas seulement un jardin historique de vastes proportions (neuf hectares), et d’un dessin majestueux, il reste et demeure un lieu d’invention, de recherche, de créativité et de production (65 tonnes de fruits et légumes y sont produits chaque année, 400 variétés fruitières sont conservées).
Laboratoire de recherche et d’expérimentation écologique, le Potager développe depuis quelques années une approche culturale qui se met intelligemment en phase avec les préoccupations environnementales actuelles.

Le festival Plastique danse flore y inscrit de nouveaux usages que l’ordonnateur historique de ces jardins ne renierait sûrement pas, accueillant cette année deux artistes en résidence, avec le soutien de la DRAC Ile-de-France: Claudia Triozzi et Mickaël Phelippeau
Sept autres créations seront au programme: une installation lumineuse pour deux nocturnes d’Yves Godin (avec la présence des Grand Magasin); une installation sonore, sur des textes du paysagiste Gilles Clément, par le collectif l’Art au Quotidien; des installations interactives par le plasticien Charlie Jeffery; une visite guidée par les artistes Dector et Dupuy; des installations réalisées par les étudiants de l’Ecole National Supérieure du Paysagisme avec le concours de l’agence paysagiste berlinoise Le Balto; une performance participative par la jeune chorégraphe versaillaise Nathalie Quoniam; et un parcours-jeu jeune public par le duo Christine Beigel et Pierre Fouillet.

De nouveaux partenariats artistiques vont également permettre au festival cette année d’accueillir de nombreux artistes: les plasticiens Laurent Sfar, Vincent Ganivet et Didier Courbot grâce au partenariat de La Maréchalerie — Centre d’art et de Ballades en Yvelines; les chorégraphes Sylvia Hillard, Virginie Garcia et Kevin Jean, dans le cadre des Soli et des lieux, avec le soutien de la Fondation Royaumont; le chorégraphe Alban Richard avec le partenariat du Prisme — Centre de développement artistique de Saint-Quentin-en-Yvelines; ainsi que le projet Jeu de Société conçu par la chorégraphe Stéphanie Aubin et le photographe Arnaud Baumann, en co-réalisation avec le Manège de Reims — Scène Nationale.
Les journées du Patrimoine seront encore l’occasion pour le festival de nous faire réviser nos classiques… et réinterroger la création au prisme de sa temporalité.
François Chaignaud et Cecilia Bengolea nous proposeront leurs versions des Danses libres de François Malkovsky, et Olivia Grandville nous présentera ses Dix-neuf ballets ciselants d’après le manifeste de Isidore Isou.
Enfin Angels Margarit, chorégraphe catalane, mettra en pratique notre dialogue entre patrimoine et création contemporaine avec une improvisation dansée et accompagnée par une viole de gambe…

critique

Plastique danse flore