PHOTO | FESTIVAL

Photo Saint-Germain

04 Nov - 20 Nov 2016
Vernissage le 04 Nov 2016

Le festival Photo Saint-Germain, c’est quinze jours placés sous le signe du parcours, dans une sélection de musées, centres culturels, galeries et librairies de la rive gauche. Expositions mais aussi conférences, projections, signatures et visites d’ateliers sont au programme du 4 au 20 novembre.

Le festival Photo Saint Germain, revient du 4 au 20 novembre 2016 pour sa cinquième édition. Le festival propose un parcours dans les galeries photos de la rive gauche. Les photographes exposés cette année dans les galeries qui participent à cette manifestation viennent du monde entier : du Japon aux États-Unis, de Tahiti à l’Afrique. Et ouvrent les portes d’espaces différents : des institutions, des centres culturels, des librairies…

Le parcours Photo Saint-Germain dans les galeries

Le Centre tchèque présente les photos de Přemysl Havliålk. L’exposition propose une sélection rétrospective de ses photographies, complétée par une installation de clichés, marionnettes, accessoires et extraits de son dernier film Une dernière fois dans les champs.

L’Institut Hongrois expose la dernière série de GaLbor Arion Kudasz. Le photographe analyse l’homme à travers le prisme d’un objet ordinaire, banal. En collaboration avec la société Wienerberger, Galbor Arion Kudasz a passé deux étés dans des briqueteries hongroises, roumaines et bulgares.

La galerie Frédéric Moisan propose une exposition sur les tatouages. La galerie présente une sélection d’une quarantaine de tirages de la collection Delarue ainsi que les dessins originaux ayant servi à la publication du livre Les tatouages du milieu.

Les photographies de Eikoh Hosoe seront exposées à la galerie Eric Mouchet. Né en 1933, Eikoh Hosoe grandit dans un Japon anéanti par la guerre. Déchirés entre l’autoritarisme nationaliste et la tentation d’un occident vainqueur, les photographes de sa génération témoignent tous à leur manière de l’effondrement de traditions millénaires.

La galerie Vallois consacre une exposition au photographe Jean-Jacques Moles intitulée « Aux portes du Bénin ». Loin des sentiers battus et des clichés touristiques, le photographe se laisse avant tout guider par ses rencontres, dont il tire de subtils portraits en noir et blanc.

Le parcours Photo Saint-Germain dans les librairies

L’exposition « Haut bas fragile » à la librairie Mazarine entend proposer une image alternative de Téhéran avec les photographies de Hannah Darabi, sa face la plus visible et par cela même, la plus ignorée. Ce titre met en question la possibilité de représenter cette ville.

La librairie Signatures présente des photographies d’ateliers d’artistes. Machine à fantasme, le territoire de l’atelier est le lieu du mystère. Y pénétrer, c’est tenter de percer un secret, celui de l’oeuvre en train de se faire.

La libraire Deyrolles quant à elle présente le travail photographique de Benoît Fougeirol avec la série Botanic. Cette série a été réalisée sur un petit territoire au nord de Paris, surplombant l’aéroport du Bourget et l’autoroute A1. Des familles roumaines y avaient trouvé refuge avant d’en être expulsée. Au fil des saisons et de la reconquête par les plantes, ce terrain est apparu comme une surface sensible.