ART | OUVERTURE

Ouverture du Centquatre

11 Oct - 11 Oct 2008

Le Centquatre, nouvel établissement de la ville de Paris, ouvre ses portes après deux ans de travaux. Au programme : découverte des oeuvres d’artistes en résidence ou en future résidence, lancement de la revue du Cent quatre et concert de Tricky.

Anri Sala, Paul Cox, Coloco, Christian Prigent, Gérard Pesson, Olivia Rosenthal, Stéphane Couturier, Berger & Berger, Maï Lucas, Alain Bernardini, Adrien Rovero,  Relevé d’Images, Nicolas Simarik, Tania Bruguera, Melik Ohanian et
Tricky

Ouverture du 104 / Centquatre

Ouverture : Samedi 11 Octobre 2008, de 14 h 30 – Deux heures. Entrée libre

Après plus de deux années de travaux, le Centquatre ouvre ses portes…

Ce 11 octobre 2008, voisins ou passants, artistes ou curieux, professionnels ou amateurs, tous sont invités à faire leurs premiers pas dans ce nouvel établissement de la Ville de Paris, projet phare de la politique culturelle, porté par le maire de Paris Bertrand Delanoë et son adjoint chargé de la Culture Christophe Girard.

Ce lieu de résidence et de création artistiques unique au monde désire bousculer, par sa dynamique artistique, les frontières entre les arts et les publics.

Il bénéficie pour ce faire d’une étonnante configuration architecturale qui offre à tous un nouveau passage parisien.

A partir de 14h30, chacun pourra arpenter les 39 000 m2 du Centquatre et découvrir tous les espaces ; emprunter l’allée centrale depuis l’une des deux entrées, situées au 104, rue d’Aubervilliers ou au 5, rue Curial ; apprécier la halle Aubervilliers et ses ateliers de fabrication artistique ; parcourir la nef centrale bordée de deux salles de diffusion ; visiter le jardin suspendu, les espaces polyvalents et les futurs commerces qui ouvriront début 2009.

Ce lieu, Robert Cantarella et Frédéric Fisbach, les deux directeurs du Centquatre, souhaitent le « révéler », en valorisant une collection composée par les oeuvres du 1% et par des commandes spécifiques qui ont eu lieu depuis la préfiguration.

Les oeuvres du « 1 % artistique » (1 % du coût des travaux de bâtiments publics reversé à la réalisation d’oeuvres d’art) seront pour la première fois présentées au public.

Ainsi, les visiteurs pourront regarder quelques-uns des trente-deux films de cinéma de l’artiste Anri Sala déclenchés par une station météo réelle ; investir une maquette géante conçue par Paul Cox ; assister et participer à une étape de plantation des cours anglaises avec Coloco, collectif d’explorateurs de la diversité urbaine ; lire et écouter les cent quatre slogans de Christian Prigent, modifiables grâce à une boîte à outils ; assister à la création de moments musicaux conçus par le compositeur Gérard Pesson.

Les oeuvres réalisées par les artistes en résidence depuis deux ans, dans le cadre de la préfiguration, ponctueront aussi le lieu : « Viande Froide », installation sonore d’Olivia Rosenthal (que les Éditions du Cent quatre coéditent dans une version livre, en même temps que Paris, dernier voyage par Bruno Bertherat et Christian Chevandier) ; les images grands formats de Stéphane Couturier ; le module « Dr Jekyll & Mr Mouse » de Berger & Berger, les photos de Maï Lucas et d’Alain Bernardini, le lieu de mémoire d’Adrien Rovero ou encore des extraits du film « En chantier », du collectif Relevé d’Images.

Et certains des futurs résidents dévoileront les prémisses de leur travail : l’Atelier Le Balto compte installer un jardin sur une table, Nicolas Simarik échangera des centaines de clés du Centquatre conçues pour l’ouverture, tandis que Tania Bruguera livrera l’une de ses dernières performances.

Melik Ohanian a quant à lui choisi le Cent quatre pour exposer « Seven Minutes Before », partie intégrante de « From the voice to the hand », un ensemble d’expositions co-existantes dans quatorze lieux différents qui annonce le temps de collaboration qu’il fera avec les deux directeurs autour des textes « Cosmograms ».

L’inauguration est aussi l’occasion de lancer en ligne le premier numéro de la revue du Centquatre. Dans la soirée, un grand concert gratuit, permettra de révéler l’un des futurs résidents du Centquatre.

À l’issue du concert la fête se poursuivra, dans les salles et les espaces insonorisés du Centquatre.