ART | EXPO

Only sound needs echo and dreads its lack

29 Oct - 24 Déc 2005

Photographies et vidéo réalisées dans des pays aux climats extrêmes : l’Arctique et la Sibérie. Une tentative de dépassement de soi, pour expérimenter ses limites et se connaître.

Darren Almond
Only sound needs echo and dreads its lack

Le titre de l’exposition – emprunté à Joseph Brodsky – nous emmène d’emblée au centre des préoccupations qui guident Darren Almond dans ses travaux actuels: la recherche de soi, le dépassement de soi, loin des certitudes confortables.
Les oeuvres réunies ont trait à des séjours aux extrêmes du monde: l’Arctique, la Sibérie, où Darren Almond poursuit un projet de film compliqué et passionnant.

Blood and Custard donne le ton : un diptyque composé de deux plaques en aluminium peint qui citent un extrait de poème de Joseph Brodsky. Darren Almond aime utiliser ces plaques de chemin de fer qui annoncent des voyages.
De la série Minus 60,000 (2005), sont présentés deux photographies et trois diptyques. Nées de son séjour en Sibérie, ces images en noir et blanc sont celles d’un pont délabré, situé le long du chemin de fer le plus au nord jamais construit au monde.
Quatre photographies noir et blanc de la série 69th Parallel, où la toundra, permafrost dans cette région du monde, marque la présence – ou la résistance – de la flore dans ce paysage de désolation glaciale.
Fullmoon@Yenisey Mouth (Pleine lune à l’embouchure du Ienissei) vient en contrepoids apaisant. Tout comme la série des «Fullmoon Quatrain», photographiée dans le Sud de la France (2005), cette photographie prise à la lumière de la pleine lune est rendue possible par une exposition prolongée.
La vidéo Arctic Pull (2003) fut réalisée après une expédition scientifique en Antarctique à laquelle Almond a participé en 2002. La conception de la géographie et du temps fusionnent à travers l’expérience d’un homme sur ce territoire inexploré, couvert de glace.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Timothée Chaillou sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Only Sound Needs Echo And Dreads Its Lack