ART | EXPO

Mirror Travels In Neoliberalism

19 Fév - 26 Mar 2011
Vernissage le 19 Fév 2011

Investissant les champs de la culture populaire, de l’histoire et de la mémoire collective, Sam Durant ne cesse de remettre en question les valeurs de la société américaine.

Communiqué de presse
Sam Durant
Mirror Travels In Neoliberalism

Praz Delavallade présente la troisième exposition personnelle qu’elle consacre à l’artiste américain Sam Durant. Plaçant l’engagement citoyen au coeur de sa pratique, Sam Durant explore la dimension politique de la culture contemporaine à travers ses dessins, sculptures et installations. Investissant les champs de la culture populaire, de l’histoire et de la mémoire collective, Sam Durant ne cesse de remettre en question les valeurs de la société américaine. Si les manifestations de contre-culture, ou l’arrivée des colons européens en Amérique ont marqué ses travaux précédents, les problématiques liées à l’économie mondiale occupent désormais une place déterminante dans l’oeuvre de l’artiste.

Le titre de l’exposition fait référence à l’artiste américain Robert Smithson et son oeuvre Yucatan Mirror Displacements (1969), qui s’était inspiré lui-même de l’ouvrage Incidents of Travel in Yucatan (1843) écrit par John Lloyd Stephen. Très présent dans tous ses travaux, le miroir en tant que matériau intéresse Sam Durant en raison de sa puissante charge symbolique. Convoquant à la fois le reflet et la réflexion du spectateur, le miroir permet une mise en perspective des références menant à des possibilités d’interprétation infinies. Le spectateur se retrouve ainsi doublement impliqué dans le travail de l’artiste, à la fois par son image réfl échie et par sa propre réflexion.

Ces références au voyage, et l’utilisation du miroir sont ensuite mis en correspondance avec des exemples de graffiti au nihilisme latent. Chaque oeuvre se compose d’un slogan, reproduit au pochoir sur un miroir. Bien que les slogans proviennent de périodes et d’endroits différents, ils peuvent être compris comme des réponses aux effets de l’hégémonie mondiale du néolibéralisme.

Etabli à l’échelle mondiale à partir de la fin des années 1970 par les gouvernements de Ronald Reagan aux États-Unis, Margaret Thatcher au Royaume-Uni et de Deng Xiaoping en Chine, le néolibéralisme se fonde principalement sur une école de pensée économique conservatrice basé à l’Université de Chicago. A travers des institutions comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et l’Organisation mondiale du commerce, il a depuis été adopté, voire imposé comme système économique mondial par excellence.

A travers ses oeuvres, Sam Durant thématise ce qu’il considère comme le principal accomplissement de la politique économique néo-libérale: la restitution du pouvoir de classe aux élites, cela avec le plus grand transfert de richesse vers le haut dans l’histoire moderne. Le niveau de vie des autres 99% de la population, en baisse correspondante, n’a ainsi pas été une grande préoccupation pour ceux qui défendent le fondamentalisme du marché libre. Les miroirs de Sam Durant sont à comprendre comme un refl et de la réaction des 99% restant de la population.

critique

Mirror Travels In Neoliberalism