DESIGN | EXPO

Lignes

04 Juil - 05 Oct 2019
Vernissage le 03 Juil 2019

Avec "Lignes", la Galerie Mayaro consacre son espace aux sculptures de Maxime Perrolle. Ébéniste de formation et amoureux des arbres, Maxime Perrolle s'est détourné du fonctionnalisme pour se consacrer au bois dans sa matérialité. Célébrant ainsi, entre art et design, la singularité des métiers d'art.

La Galerie Mayaro présente actuellement « Lignes », une exposition monographique de l’artiste Maxime Perrolle. Galerie attachée à promouvoir l’excellence des artisans d’art les plus contemporains, depuis son ouverture en 2018 la Galerie Mayaro expose des œuvres croisant art, artisanat et design. Avec Maxime Perrolle, le tournage sur bois se fait rituel concret. Pièces uniques, réalisées à la main, la portée utilitaire est ici entièrement laissée de côté au profit du rapport à la matière. Sculptures aux formes organiques, du bois Maxime Perrolle tire des œuvres aux accents tantôt océaniques, tantôt épicés. Ossatures dentelées d’oursins, fragments de cannelle enroulés, enveloppes sculpturales de graines d’arbre… Les évocations ne manquent pas. Pour des pièces qui soulignent à la fois le caractère d’écorce du bois, mais aussi sa nature fibreuse (cellulose et lignine). Inspiré par la sérénité des arbres, à travers le tournage Maxime Perrolle intègre et restitue quelque chose de cette sensation.

Exposition « Lignes » : les sculptures en bois de Maxime Perrolle à la Galerie Mayaro

Conjuguant tradition et actualisation, Maxime Perrolle ne laisse pas le bois brut. Il joue au contraire avec les effets de textures, les courbes, les teintes… En cherchant notamment des colorations variées, via des pigments naturels. Tantôt fine, lisses et polie ; tantôt creusée, ondoyantes, presque rocailleuse… Chaque pièce de bois révèle la beauté de sa matière. Et, comme l’explique Maxime Perrolle, « chaque morceau de bois étant différent, l’envie de me consacrer à la création de pièces uniques est née naturellement ». La nature ligneuse de ce matériau autorise des audaces toujours plus grandes en matière de finesse, légèreté et souplesse. Flirtant avec le point de rupture, les sculptures de Maxime Perrolle ont des allures de petit miracle. Comme autant de points d’équilibre atteint, entre la volonté et la dextérité du sculpteur, d’une part, et le caractère propre de la pièce de bois, de l’autre.

Le renouveau des métiers d’art : entre traditions et approches contemporaines

Lauréat Prix de la Jeune création métiers d’art 2019, depuis ses débuts en 2016, Maxime Perrolle ne cesse de se distinguer. Présent sur la Biennale Émergences 2018, il a également exposé au salon Révélations 2019. Sans oublier Maison&Objet de septembre 2019, venant à peine de s’achever. Dans le sillage du renouveau des métiers d’art français, Maxime Perrolle contribue à l’actualisation des techniques, comme de l’image, du tournage sur bois. Ce renouveau (pour ainsi dire) des métiers d’art est notamment porté par deux grandes structures, très proactives. À savoir le syndicat privé des Ateliers d’Art de France et l’organisme public INMA (Institut National des Métiers d’Art). Double réseau de jeunes artisans, les métiers d’art actuels gravitent entre pratiques ancestrales et contemporanéité ; entre modèles économiques traditionnels et nouvelles formes entrepreneuriales. Un positionnement qui encourage l’émergence de pièces explorant les rapports poétiques à la matière, et à l’excellence des techniques manuelles.