ART | CRITIQUE

Made in Black

PAlcide Alcalde
@10 Jan 2001

L’exposition Made in Black (Fabriqué en noir) présente des œuvres d’art plastique et d’arts appliqués dont le seul point commun est la couleur noire. En forme conclusion — temporaire? — à la vieille rivalité entre l’art et le design.

L’exposition Made in Black (Fabriqué en noir) présente des œuvres d’art plastique et d’arts appliqués dont le seul point commun est la couleur noire.
Alors que le noir a toujours occupé une place majeure en dessin et en gravure, il a longtemps souffert d’avoir été considéré en Occident comme la couleur du mal, de la peur ou de la dissimulation. Ce qui a ralenti sa pénétration dans les arts appliqués, notamment le mobilier. Loewe, un des maîtres du design, n’associait-il pas le noir à la laideur?

Pourtant, les ténèbres du noir peuvent s’orner de brillances, comme le montrent les techniques ancestrales de la céramique employées par les Étrusque dès le VIe siècle avant notre ère, et que redécouvre Georges Jouve; comme le prouvent également les polymères utilisés dans le mobilier par Jean Royère, ou encore les associations par Mathieu Matégot de verre, de cuir et de métal.
Alexandre Noll emploie le bois d’ébène pour sa pureté plastique et sa couleur naturelle. Jean Prouvé ou Charlotte Perriand ont, quant à eux, trouvé dans le noir la couleur la mieux assortie au mobilier de la vie moderne conçu pour être confortable et fonctionnel avec un souci du beau et du rationnel. Ces créateurs ont su inverser la mauvaise réputation du noir.

Quant aux artistes, ils confrontent souvent le noir au blanc. Les artistes de l’art minimal et conceptuel, qui ont remis en cause le cube blanc de la galerie, ont également cherché à interroger la supposée « non-couleur » noire. James Lee Byars propose une variation sur le cube avec une vitrine en marbre noir, tandis que Joseph Kosuth, fidèle à Art & Language, livre une définition écrite en blanc sur noir. Lawrence Weiner, Jean-Michel Basquiat et Thomas Ruff proposent des visions plus expressives du noir qui contraste avec des luminosités perçantes sur la toile, le papier, ou le support photographique.
Paradoxalement, le seul monochrome présenté dans l’exposition est l’œuvre de Serge Comte, l’un des plus jeunes artistes de la galerie. Sa technique de « tapisserie repositionnable » en Post-It Notes® lui permet de présenter une nouvelle variation autour du thème du monochrome tant discuté et éprouvé tout au long du XXe siècle. Son œuvre intervient comme une métaphore et comme une probable conclusion à la vieille rivalité entre l’art et le design, à jeu souvent répété de positions et de re-positions.

Dans l’ordre de la présentation dans la galerie.
1. Jean Prouvé, vitrine  » Compas « , 1950. Tôle d’acier pliée, stratifié, métal, verre. 90 x 11 x 65 cm.
2. Alexandre Noll, années 1950. Sculptures, ébène (sur la table-vitrine de Prouvé..
3. Lawrence Weiner, A Black Mark upon the Earth, 1984.
4. Charlotte Perriand, chaise « Ombre », vers 1955. Contreplaqué cintré laqué noir, 66 x 44 x 54 cm.
5. Charlotte Perriand, appliques, vers 1955. Aluminium peint. 16 x 13 x 5,5 cm.
6. Christoph von Weyhe, Sans titre, 2000. Peinture sur toile. 150 x 70cm.
7. Charlotte Perriand, table basse, makoré massif, vers 1958. 231 x 102 x 38 cm.
8. Charlotte Perriand, tabourets.
9. Georges Jouve, céramiques, années 1950 (sur la table de Perriand..
10. Serge Mouille, lustre, 1953. Aluminium peint. H. 75 cm, envergure 170 cm.
11. Jean-Michel Basquiat, Arcade, 1981. Pastel gras sur papier. 74 x 53 cm.
12. Georges Jouve, miroir, vers 1950. Céramique, verre. 32 x 36 x 7 cm.
13. Mathieu Matégot, chaise « Nagasaki », vers 1950. 7 0x 90 x 70 cm.
14. Thomas Ruff, 20h00 – 50, 1992. Photographie, 260 x 188 cm.
15. Jean Prouvé, fauteuil  » Amphithéâtre « . CREPS Aix-en-Provence, métal, bois et aluminium. 92 x 70 x 60cm.
16. Serge Mouille, applique « Saturne », 1953. 23 x 34 cm.
17. Mathieu Matégot, table, 1958. Métal gainé de cuir, verre. 70 x 237 x 89 cm.
18. Georges Jouve, céramiques, années 1950 (sur la table de Matégot..
19. Serge Mouille, lampadaire, 1953. Aluminium peint. 160 x 55 cm.
20. Joseph Kosuth, Titled (Art as Idea as Idea) [Black] , 1967. Photographie, pièce unique, 120 x 120 cm.
21. James lee Byars, Slit Moon, 1994. Vitrine et marbre de Paros.
22. André Borderie, Lampe, 1960. Céramique peinte. 57 x 75 x 47 cm
23. Jean Prouvé, Potence  » Air France Congo « , 1950. Métal. 75 x 210 cm
24. Serge Comte, Blank, 1998. Post-It Notes®. 150×150 cm
25. Jean Prouvé, Table « Aile d’avion », 1954. Bois, tôle d’acier pliée. 73 x 222 x7 2 cm
26. Alexandre Noll, années 1950. Sulptures, ébène (sur la table de Prouvé).
27. André Borderie, Lampe, 1960. Céramique peinte. 33 x 21 cm (sur la table de Prouvé).
28. Joep van Lieshout, 1991.
29. Serge Mouille, Double applique dont un bras coudé, 1953, métal, aluminium peint, 160 x 86 cm.
30. Mathieu Matégot, fauteuil Copacabana, vers 1950, 70 x 90 x 70 cm.